Si Reynold Brown doit rester dans l'Histoire du cinéma, ce n'est pas forcément pour ses plus juteux contrats, comme les affiches de Ben Hur, de Spartacus ou de La Conquête de l'Ouest, mais plutôt pour le soutien qu'il a apporté, par son talent, à des films qui ne méritaient peut-être pas autant d'attention. Le cinéma de série B des années 1950-60 lui doit en effet beaucoup, lui qui a su habiller des productions fauchées mais audacieuses en leur offrant une affiche digne d'une couverture de roman de gare. S'il existe des références cultes dans ce cinéma alternatif aux grosses productions hollywoodiennes, c'est un peu grâce à lui.

  1. L'Attaque de la femme de 50 pieds (1958)
    Quand le cinéma faisait défiler toutes les créatures en version géante, de King Kong à Godzilla, il y a un petit malin qui s'est demandé pourquoi on n'a pas encore fait la même chose avec une femme. L'occasion pour Reynold de signer sa plus belle affiche, à la gloire d'une certaine idée du féminisme.

    390px-Attackofthe50ftwoman_resultat
    Crédits photo (creative commons) : Reynold Brown
  2. L'Étrange Créature du lac noir (1954)
    Un classique de la série Universal Monsters qui constitue l'un des premiers films en 3D de l'Histoire. Une expédition en Amazonie qui tourne mal car décimée par une créature amphibie bien flippante, ça justifiait d'en faire l'un des flippers les plus monumentaux de l'histoire.

    395px-Creature_from_the_Black_Lagoon_poster_resultat
    Crédits photo (creative commons) : Reynold Brown
  3. Tarantula ! (1955)
    Comme quoi, à vouloir bien faire, on fait parfois des conneries : en cherchant un nutriment capable d'éradiquer la faim dans le monde, un scientifique laisse traîner son produit et une tarentule de passage par là l'avale et prend quelques kilos. Ils pourraient faire un peu de ménage dans leurs labos, les mecs, aussi... A noter la première apparition, non créditée, de Clint Eastwood.

    402px-Tarantula_1955_resultat
    Crédits photo (creative commons) : Reynold Brown
  4. La Révolte des Triffides (1962)
    Un film britannique avec une histoire audacieuse : une éruption solaire rend aveugle 99% de la population mondiale. Une aubaine pour des plantes extraterrestres, les Triffides, qui débarquent alors pour dézinguer tout le monde. Brillant.

    395px-Dayofthetriffids_resultat
    Crédits photo (creative commons) : Reynold Brown
  5. La Revanche de la Créature (1955)
    On était déjà bien content du travail de Reynold sur l'Etrange Créature du lac Noir, on l'a donc appelé pour la suite, sans pour autant trop se faire chier à écrire une histoire. Tout est sur l'affiche : le créature s'échappe, et entend bien se venger.

    398px-Revenge_creature_resultat
    Crédits photo (creative commons) : Reynold Brown
  6. La Vengeance d'Hercule (1960)
    Production franco-italienne vaguement basée sur les 12 travaux d'Hercule. Hercule se chicore avec des monstres pour récupérer sa meuf. N'importe quoi.

    394px-GoliathAndTheDragon-Poster_resultat
    Crédits photo (creative commons) : Reynold Brown
  7. The Monolith Monsters (1957)
    Un géologue ramène un caillou rigolo. Sauf que ce con de caillou, manifestement venu du cosmos, a la fâcheuse tendance a grossir quand on l'arrose et à transformer les gens en pierre. Et là, ça craint.

    393px-The_Monolith_Monsters
    Crédits photo (creative commons) : Reynold Brown
  8. World Without End (1956)
    Pas grand chose à dire sur ce film à part qu'il compte parmi les productions se déroulant dans le futur le plus lointain avec un calendrier fixé à 2508. Si vous voulez savoir ce qu'il se passera dans plus d'un demi-millénaire, il faudra mater ce film (mais attendez-vous à voir des araignées géantes).

    395px-Worldwithoutend_resultat
    Crédits photo (creative commons) : Reynold Brown
  9. The Land Unknown (1957)
    Une expédition part en Antarctique enquêter sur une mystérieuse source d'eau chaude. Tempête, panique, et paf, voila nos amis en pleine forêt tropicale cernés par des dinosaures. Carrément.

    388px-Thelandunknownposter_resultat
    Crédits photo (creative commons) : Reynold Brown
  10. Konga
    Version Britannique de King Kong, mais avec un scénario bien torché : un médecin qui avait disparu depuis un an revient avec un chimpanzé tout mignon dans ses valises. Sauf qu'il dispose également d'un sérum destiné à transformer la bête en un singe gigantesque capable de tout défoncer, et il entend bien régler ses comptes à l'aide de ce nouvel atout.

    Konga-Poster_resultat
    Crédits photo (creative commons) : Reynold Brown
  11. The Invisible Boy
    Oui, vous l'avez reconnu, c'est bien Robby, le robot tout pourri de Planète Interdite. Faire de ce robot gentillet une menace pour la Terre, c'est audacieux, mais l'affiche est classe, on ne peut pas leur enlever ça.

    392px-The_Invisible_Boy_resultat
    Crédits photo (creative commons) : Reynold Brown
  12. Reptilicus
    On va mettre tout de suite les choses au clair : vous devriez pouvoir, sans difficulté, retrouver ce film sur internet, et vous devriez constater que le reprile géant a bien plus fière allure sur l'affiche que dans les scènes pathétiques de cette production.

    396px-REPTILICUS_(3)_resultat
    Crédits photo (creative commons) : Reynold Brown
  13. Le Cerveau qui ne Voulait pas Mourir (1962)
    Petit film mais respectueux d'une certaine tradition : le mythe du savant fou en quête d'éternité en assemblant des bouts de cadavres. Le Dr Frankenstein version moderne, mais un peu vintage depuis 1962. L'affiche est dans l'esprit.

    456px-Brainthatwouldntdie_film_poster_resultat
    Crédits photo (creative commons) : Reynold Brown
  14. Les Envahisseurs Attaquent
    ou Destroy All Monsters en anglais. Ce film japonais, le 9ème de l'interminable série Godzilla, nous raconte comment des extraterrestres prennent le contrôle des célèbres "kaiju" pour soumettre les Terriens. Mais ces derniers ne vont pas se laisser faire. L'affiche semble avoir coûté plus cher que le film.

    Godzilladam
    Crédits photo (creative commons) : Reynold Brown
  15. The Saga of the Viking Women and Their Voyage to the Waters of the Great Sea Serpent
    Un film du grand Roger Corman, toujours en forme et producteur récemment de Sharktopus. Pour l'histoire, tout est dans le titre, des femmes vikings contre un serpent de mer géant. Voila.

    395px-VikingWomenSeaSerpentPoster_resultat
    Crédits photo (creative commons) : Reynold Brown

Et vous, vous achetez des DVD sur la base de l'affiche ?