Crédits photo (creative commons) : quicheisinsane

Il faut toujours une première. Jacques Chirac restera donc comme le premier président de la 5ème République à avoir été condamné par la justice (avant d'autres à venir peut-être, c'est vrai). "Impensable" pour ses fidèles, "enfin" pour ses détracteurs. On pense que l'ami corrézien aurait en fait pu y passer depuis un petit moment. Il y a même pas mal de raisons pour ça.

  1. Avoir porté ses pantalons beaucoup trop haut façon "ceinture-sous-les-seins" et donner l'impression de facto qu'on est encore en 1952 : l'inventeur du premier baggy ventral.
  2. Avoir dissous l'assemblée juste pour déconner : un tribunal RPR l'aurait condamné à coup sûr aux travaux forcés. "C'est sérieux la politique monsieur Amar" comme aurait dit Tapie.
  3. Avoir fait l'apologie du Sumo : un sport d'obèse où on balance de la bouffe avant de se jeter l'un sur l'autre et où la cérémonie dure 5 fois plus longtemps que le combat.
  4. Avoir fait la promotion de la Corona alors qu'une Kronenbourg, même tiède, ça le vaut largement : soyons patriotes en ces temps délicats, buvons français.
  5. Avoir fait croire à tout le monde que la tête de veau, c'est bon : une génération de gamins pleurant devant leurs assiettes parce qu'ils devaient finir.
  6. N'avoir pas su dire à Bernadette une seule fois, un seul matin : "Poupette, qu'est-ce que cette coiffure ridicule ?" : marche aussi avec "Ta robe, c'est un pari perdu ?" ou "Souris, une fois pour voir ?"
  7. Pour le fait que sa seule déclaration sensée en deux mandats soit "il est bon le jambon hein ?" : l'histoire saura se souvenir...
  8. Pour avoir papouillé pendant des années des croupions d'animaux de la ferme au Salon de l'Agriculture : c'est un peu suspect finalement ça non ?
  9. N'avoir fait que 82 % contre Le Pen en 2002 : oui c'est beaucoup, mais ça ne sera jamais assez.
  10. Avoir mis Jean-Pierre Raffarin Premier Ministre : quand on racontera ça à nos enfants, on aura l'air de quoi ?
  11. Avoir artificiellement dopé le marché de la pomme et mis en péril de nombreux producteurs de poires : la libre concurrence, ça se respecte.
  12. Pour "le bruit et l'odeur", parce que ça pique un peu quand même : remarque Claude Guéant est toujours en liberté...

Rassure-toi Jacques, la prison, c'est beau mais c'est loin...