Depuis que tu es parent, il y a certaines choses, pourtant simples, qui deviennent très compliquées, voir impossibles à faire. On dirait pas comme ça, mais la moindre activité demande une organisation de malade, et tu peux dire adieu à ton intimité et à ta tranquillité d’esprit. Fallait réfléchir un peu plus avant de ne pas mettre de capote hein, tant pis pour toi.

1. Aller aux toilettes

Tu pensais que c’était un acte intime, qui ne regardait que toi ? Raté, c’est terminé tout ça. Maintenant, si tu oses fermer la porte des chiottes deux minutes pour faire un petit pipi rapide, tu te frottes à un torrent de hurlements de la part de ton môme qui ne comprend pas pourquoi il ne peut pas partager ce grand moment avec toi.

Source photo : Giphy

2. Niquer

Déjà, si tu as encore la force de te reproduire, c’est bien. Mais encore faut-il trouver le bon moment, quand tes mômes pioncent enfin, que l’appart est rangé, le linge plié, et toutes ces conneries de la vie quotidienne qui prennent beaucoup trop de temps à être effectuées. Il est loin le temps des petits coups rapides sur la table de la cuisine en plein après-midi.

3. Manger

Si ton môme te voit manger, il voudra goûter ce que tu as, et ne te foutra pas la paix temps qu’il n’aura pas sa part. Et si tu veux manger en paix, il faut attendre qu’il s’endorme pour avoir le temps de bouffer sans engloutir ton assiette, ou manger froid. Trop bien.

4. Dormir

Ah, le sommeil, cette légende. Depuis que tu as un enfant, tu ne peux pas avoir une seule nuit calme, parce qu’il fait une poussée dentaire, ne fait pas ses nuits, a trop chaud, est malade, veut dormir dans le lit parental, bref tu es incapable de te souvenir de ta dernière nuit pépouze.

5. Partir en week-end sur un coup de tête

Avant d’avoir des enfants, tu pouvais décider au dernier moment de faire ton sac et de te barrer en week-end avec des potes, en prenant le strict nécessaire. Maintenant, tout demande une organisation militaire et un camion de déménagement pour transporter toutes les affaires de ton rejeton.

6. Parler

Parler avec d’autres adultes, sans être coupé(e) par un môme qui ne comprend pas du tout la notion de temps de parole. A chaque fois que tu essayeras d’avoir une conversation de « grands » avec tes rejetons dans le coin, tu peux être sûr(e) que toutes tes phrases seront ponctuées par des « laisse ta soeur tranquille » et « non, tu ne peux pas mettre ta robe au chat ».

Source photo : Giphy

7. Bouquiner

Avoir du temps pour toi, pour te poser dans le canap avec un bon bouquin et un thé.. C’est une époque oubliée. Les seuls bouquins que tu peux lire c’est « Poppy ne veut pas aller sur le pot », en buvant un thé froid parce qu’entre le moment où tu as fait chauffer l’eau et le moment où tu as le temps de le boire, il s’est passé deux lessives, un tour au parc, les devoirs du grand et un coup d’aspirateur.

8. Prendre une douche

Comme pour les toilettes, la douche (ou même plus ambitieux, un bain) est un luxe que tu ne peux pratiquement pas t’offrir. Tes douches sont chronométrées, sans intimité, avec un de tes gosses qui se suspend au rideau de douche et l’autre qui étale du dentifrice sur le miroir.

9. Regarder un film en entier

Désormais, tu es pratiquement incapable de voir un film en entier. Soit tu t’endors avant la fin, soit ton môme se manifeste tous les quarts d’heure, t’obligeant à mettre pause sans arrêt, pour finir par ne pas voir le générique de fin et oublier l’histoire que tu essayais de suivre.

10. La teuf

Avant de te reproduire, tu pouvais faire la teuf sans avoir à te soucier de la baby-sitter qui t’attend à la maison, du lendemain où tu allais te lever à 7h parce que ton môme sera réveillé, et tu pouvais avoir tes deux jours de week-end à rien foutre en slip sur le canapé pour te remettre de ta gueule de bois. Maintenant, soit tu oublies toute notion de vie sociale, soi tu le payes très, très, très cher.

Source photo : Giphy

Allez, y’a aussi des bons moments hein, mais on s’en souvient pas pour l’instant.