Il m’arrive de me prendre pour quelqu’un d’autre que moi-même quand, par exemple, je me déguise en fée clochette pour une soirée déguisée d’un genre spécial. Mais personne ne me paie pour ça et d’ailleurs je le déplore. Il arrive la même chose aux acteurs et aux actrices après ou pendant leurs tournages, à la différence près qu’eux sont payés pour devenir fous.

1. Robert Downey Junior verse dans l'Iron Man

Dans l’univers Marvel, Robert Downey Junior est Tony Stark, un multimillionnaire qui se sert de sa fortune et des nouvelles technologies pour sauver la planète, quitte à verser parfois dans l’arrogance la plus crasse. Dans la vraie vie, Robert Downey Junior est en train de devenir Tony Stark : il a annoncé la création d’ici à 2020 de la FootPrint Coalition, une organisation dont l’objectif sera de nettoyer toute la planète de son plastique accumulé en dix ans, à l’aide de l’intelligence artificielle. Est-ce qu’il portera aussi un costume doré et rouge ? Pas sûr.

2. Jim Carrey n'arrivait pas à se défaire d'Andy Kaufman après Man on the moon

Quand il a été choisi pour jouer le comique et immense troll Andy Kaufman pour le film de Milos Forman, Jim Carrey ne savait pass qu’il allait devenir totalement dingue et se prendre pour de vrai pour son personnage. Après avoir longtemps essayé de communiquer avec le vrai Kaufman, mort depuis un certain temps, par télépathie, Carrey a commencé à insister pour qu’on l’appelle Andy sur et en dehors du plateau de tournage. Comme Kaufman, Carrey a provoqué pour de vrai l’acteur de catch contre qui il devait se battre à l’écran, l’épisode se terminant pour lui à l’hôpital. A l’issue du tournage, coincé dans Kaufman, Jim Carrey a sombré comme son modèle dans la dépression.

3. Daniel Day Lewis est devenu Lincoln pendant un (trop) long moment

Pour interpréter Abraham dans le film de Spielberg, Daniel Day-Lewis a totalement abandonné son identité au profit de celle de l’ancien président américain. Toutes ses blagues tournaient autour de la guerre de Sécession et, surtout, il imitait Lincoln en permanence pour ne pas perdre le modjo. Day-Lewis envoyait également des textos à Sally Field, sa partenaire à l’écran, comme s’il s’agissait de textos écrits par Lincoln. Langue et grammaire datées, blagues d’une actualité légèrement dépassée… Du Daniel Day-Lewis dans le texte.

4. Marion Cotillard a eu recours à un exorcisme pour se débarrasser de Piaf

Oscarisée pour son rôle de Piaf du « maestro Olivier Dahan » comme elle le dit dans son discours à l’Académie, Cotillard a eu bien du mal à se débarrasser de Paname qui tournait en boucle dans sa tête. L’actrice s’est trouvée à ce point obnubilée par Piaf qu’elle a dû recourir à un exorcisme avec du sel et du feu, sans succès. Ensuite, Cotillard explique être partie à Bora-Bora et au Machu Picchu pour y échapper, ce qui est plutôt cool, faut reconnaître.

5. Joaquin Phoenix est Johnny Cash et il l'est vraiment

Imaginez que vous devez jouer Johnny Cash. A la limite, vous pouvez vous retrouver à demander respectueusement aux personnes avec qui vous travaillez de vous appeler Johnny sur le plateau pour faire genre vous ne quittez pas le rôle. Joaquin Phoenix est allé légèrement plus loin en demandant à tous les membres de l’équipe mais aussi à ses proches de l’appeler JR pour John R. Cash, le vrai nom de Johnny. Autant dire qu’il venait pas à table quand on disait « Joaquin ! A table ! »

6. Hugh Laurie boite dans la vie par habitude, désormais

Dr. House et son lupus boitent comme chacun le sait. Hugh Laurie, qui le joue à l’écran, a commencé à boiter, lui aussi, par habitude. Et il le fait tellement bien qu’il ne peut plus s’empêcher de le faire dans la vie. Il n’est pas allé jusqu’à développer un lupus pour le plaisir, hein.

7. Malcolm McDoweel est devenu dingue et violeent après Orange mécanique

A l’issue du tournage, Malcom McDowell subissait des cécités temporaires, des crises de panique et de violence dans la nuit… Il a fini par être envoyé chez le psy et foutu sous antidépresseurs. Par contre, je ne crois pas qu’il s’habillait exclusivement en blanc.

8. Sydney Lassick, dévasté par son Vol au dessus d'un nid de coucous

Comme ses collègues (notamment Danny De Vito), Sydney Lassick a été durablement marqué par son rôle de patient dans l’hôpital psychiatrique du film de Milos Forman. Danny De Vito s’est inventé un ami imaginaire avec qui il parlait en continu ; Sydney Lassick, qui jouait le rôle de Charlie Cheswick, a lui développé des symptômes d’une maladie mentale similaire à celle de son personnage. Un comportement erratique, des accès de violence émotionnelle et physique… Lassick a même dû être évacué du plateau pendant le tournage de sa dernière scène.

9. De Niro est devenu un vrai chauffeur de taxi pour Taxi Driver

Il a passé les examens et obtenu une vraie licence de taxi afin de se familiariser avec la vie solitaire des chauffeurs de taxi. Il a fait ça pendant plusieurs mois et même parfois pendant le tournage (à l’époque, il n’était pas la star qu’il est aujourd’hui).

10. Isabelle Adjani, marquée par Possession

Dans le film d’Andrzej Zulawski, Isabelle Adjani a une scène particulièrement violente au cours de laquelle elle vomit comme une dingue dans le métro. Mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg d’un tournage ultra-éprouvant au cours duquel l’actrice était en permanence poussée sans ses retranchements émotionnels et physiques. Ce rôle d’Anna l’a tout simplement flingué durablement, à tel point qu’elle a ensuite dû suivre une thérapie pendant des années pour se sortir le personnage de la tête.

Dur dur.

Sources : Brightside, Cracked, Storypick