selfie-danger
Source photo : Youtube

En 2015, les "selfies-sticks" ont fait plus de morts que les attaques de requins. Outre le fait que ça ne nous rassure pas franchement sur le niveau de l'humanité, et que ça donne du grain à moudre aux mecs des Darwin Awards, on s'est demandé comment exactement une foutue perche à selfie pouvait nous faire avaler notre bulletin de naissance. Les 10 façons les plus fréquentes de rendre l'âme en prenant un selfie.

  1. La chute mortelle : la plus "l'important c'est pas la chute, c'est l’atterrissage"
    On est dans le classique : tu veux ton selfie avec ce magnifique point de vue, du haut de ce magnifique gratte-ciel ou de cette somptueuse montagne. Et tu finis par être plus concentré sur ton cadrage que sur l'endroit où tu mets les pieds.
    Le truc en plus (qui sert pas forcément à grand-chose) : Outre les "accidents" d’inattention, sont concernées par ces chutes, également des (jeunes) gens qui essaient de se prendre en photo au-dessus du vide, comme ce jeune russe de 19 ans, qui s'est suspendu du haut d'un building de 9 étages, pour faire une photo de lui défiant la mort. Et qui n'a pas réussi son défi.
  2. La noyade : la plus sous-marine
    Le coup de pas de bol, et la variante de la précédente. Un fleuve majestueux, ou une furieuse cascade : ça mérite bien une petite photo. Le problème c'est que ça peut mériter une glissade aussi. Et on en parle plus.
    Le truc en plus (qui sert pas forcément à grand-chose) : Au-dessus d'un cours d'eau en furie on veut bien comprendre, mais ce jeune philippin a été encore plus malchanceux : il s'est fait happer par une vague alors qu'il prenait tranquillement un cliché... sur la plage. Avec ses potes, comme ça peut arriver à n'importe qui.
  3. L'accident de train : la plus "SNCF, c'est possible"
    Là on passe dans la catégorie de ceux qui commencent à titiller un peu la camarde, à l'instar de ces 3 étudiants indiens qui ont tenté de prendre un "daredevil selfie", le plus près possible d'un train en marche. L'idée n'est pas franchement géniale, et c'est malheureusement la dernière qu'ils auront eue de leur vie.
    Le truc en plus (qui sert pas forcément à grand-chose) : Entre ça et les électrocutions sur la voie, les accidents ferroviaires sont malheureusement très représentés dans ce top (voir point 5). "A nous de vous faire préférer le train" qu'ils disaient ?
  4. Tué par balle : la plus "NRA style"
    On parle là d'une catégorie de gens qui se prennent un petit selfie guerrier de leur bobine de grand méchant avec un flingue en main, OKLM. Parmi eux, une plus petite partie, pour aller plus loin, soigne davantage la mise en scène, en se mettant carrément en joue. Parmi ces derniers, une encore plus petite partie actionne malheureusement la gâchette par mégarde, pour une bien triste fin. (Oui oui, sans blague, c'est arrivé à plusieurs reprises)
    Le truc en plus (qui sert pas forcément à grand-chose) : L'alcool peut être un facteur aggravant, comme ce fut le cas pour un jeune vétérinaire américain, en état d'ivresse au moment de la funeste photo. Ceci dit, même à jeun, on vous déconseille d'essayer.
  5. L'électrocution : la plus "SNCF, c'est possible II"
    Là encore on est dans la catégorie des "Défie la mort", et l'immense majorité des décès recensés ont un lien direct avec le train, et la plupart du temps avec des jeunes téméraires qui voulaient se prendre en photo dans un cadre "dangereux". Et de ce point de vue c'est sûr que c'est réussi.
    Le truc en plus (qui sert pas forcément à grand-chose) : A retenir : "Si tu sais pas, tu touches pas". C'est ce qu'aurait dû appliquer cet espagnol de 21 ans qui est grimpé avec ses potes sur le toit d'un wagon, avant de toucher un fil électrique que tous pensaient hors tension. Oui, mais non.
  6. Explosé par une grenade : la plus "éparpillé façon puzzle"
    Ou "Là ou l'on apprend qu'une grenade ne se dégoupille pas juste pour une photo"... Pas franchement la peine d'en dire plus, hein ?
    Le truc en plus (qui sert pas forcément à grand-chose) : 2 décès recensés, pour une seule grenade, puisqu'il s'agissait d'un seule et unique selfie, entre 2 potes, dans les monts Oural. One grenade, two birds.
  7. Le crash d'avion : la plus "Y'a-t-il un pilote dans l'avion ?"
    Qu'on se le dise, les pilotes d'avion sont globalement des gens sérieux. Par "globalement", on sous-entend que cette belle profession compte également des mecs comme Andreas Lubitz, ou comme ce pilote de Cessna 150K, qui a perdu le contrôle de son appareil parce qu'il faisait des selfies dans la cabine....
    Le truc en plus (qui sert pas forcément à grand-chose) : Pas de boite noire sur ce genre d'engin, mais le pilote avait fixé une GoPro sur le pare-brise, face à lui, qui l'a donc filmé en train de se prendre en photo. #InceptionStyle
  8. L'accident de voiture : la plus "prendre un selfie ou conduire, il faut choisir"
    Encore une fin tristement banale, et avec laquelle on a sans doute tous déjà flirté. Cette américaine de 32 ans était dans sa voiture, lorsqu'elle a soudainement fait un écart, percuté un camion, avant que son véhicule ne prenne feu. Le truc, c'est qu'elle avait posté un selfie sur Facebook une minute avant sa mort. Ceci explique cela.
    Le truc en plus (qui sert pas forcément à grand-chose) : Le lien avec le selfie n'a été découvert que le lendemain, en recoupant l'heure du décès et l'heure du post.
  9. L'accident de moto : la plus "Ghost rider"
    On reste sur les dangers de la route, avec la variante "deux roues". Déjà en voiture, on trouve que c'est pas l'idée du siècle, mais alors sur une moto lancée à pleine vitesse, on s'y frotterait encore moins. Et puis on sait pas pour vous, mais nous on est pas tellement photogéniques avec un casque.
    Le truc en plus (qui sert pas forcément à grand-chose) : C'est la fin rencontrée par le musicien porto ricain Jadiel El Tsunami, interprète de la chanson tristement prémonitoire "Me Descontrolo" : "Je perds le contrôle". Y'a des trucs qui s'inventent pas...
  10. Percuté par un taureau : la plus "la revanche du règne animal"
    Un petit lâché de taureau en Espagne, comme on en pratique depuis des décennies, au grand dame des associations de protection des animaux. Un jeune espagnol de 32 ans décide de passer par dessus les barrières de sécurité, pour aller filmer une collision entre 2 taureaux. Il ne voit pas approcher un 3ème animal, qui le percute par-derrière, et le fait "tourner comme un soleil" (comme disait l'autre). Fin de l'histoire.
    Le truc en plus (qui sert pas forcément à grand-chose) : Ses amis ont déclaré par la suite que le jeune homme ne participait jamais aux lâchés de taureau habituellement. Life is a bitch.
  11. (BONUS) L'attaque de serpent à sonnette
    Si on croise un serpent à sonnette un jour, on sait pas exactement ce qu'on fera, mais on est à peu près certain de ce qu'on fera pas : prendre un selfie. Si vous avez encore des doutes, y'a un habitant de San Diego qui a tenté le coup, et il a pas tellement kiffé. Bon, celui-ci il s'en est finalement sorti, alors on peut dire ouvertement qu'on trouve son idée un peu pourrie.
    Le truc en plus (qui sert pas forcément à grand-chose) : L'histoire lui aura quand même rapporté un bras violet, 5 jours d'hosto pour une facture totale de 153 000$. Des amateurs ?

Attention derrière vous !

Sources: Wikipedia, L'obs

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :