Crédits photo (creative commons) : Adam Sundana

C'est franchement pas notre tasse de thé, on n'aime ni sa voix, ni ses chansons, et on est persuadé que tout cela n'est pas bien important, comme le prouve ce Top 10 enflammé. Mais notre coeur est resté pur, et s'attendrit devant les attroupements surexcités, que ce brave petit môme, un peu ridicule, et surement pas complètement dénué de talent (même si visiblement il ne sait pas trop quoi en faire), est capable de créer. Cela fait longtemps qu'on n'est plus fan, comme cela, parce que on a un peu évolué depuis, et parce qu'on s'est un peu embourgeoisé, et que l'idée d'attendre quiconque plus de 5 minutes sous la pluie, nous est dorénavant insupportable. Mais il est bon que les jeunes générations aient leurs propres idoles, qui ont bien le droit dêtre aussi nulles que celles de notre insoucieuse jeunesse. Pour tout cela, le top 5 des raisons de ne pas s'attaquer à Justin Bieber. (maj juin 2012)

  1. S'attaquer à Justin Bieber revient à faire la sortie des écoles, pour aller voir la petite Samantha, 12 ans, qui arbore fièrement un T-shirt jaune Hello Kitty, pour lui dire qu'elle est habillée comme une merde
    C'est surement vrai, mais c'est pas très joli de se moquer des gouts des adolescentes pré-pubères, qui ne peuvent (et ne savent) pas se défendre.
  2. S'attaquer à Justin Bieber, avec des arguments du style "Tu ferais mieux découter les Stones, ou Hendrix, ça c'est de la musique", c'est occulter qu'on est toujours le con de quelqu'un
    Il se trouvera toujours un plus pédant que vous pour vous dire : "Au lieu d'écouter Hendrix ou les Stones, tu ferais mieux d'écouter Monk ou Bach, ça c'est de la musique".
  3. S'attaquer à Justin Bieber, c'est prendre des risques inutiles
    Soit ledit Justin sombre dans l'oubli dans les quelques années qui viennent, et on se sera excité pour rien, soit il réussi à muer (dans tous les sens du terme) et devient un vrai artiste, et qui c'est qui se sentira con alors ? Hein ? Ne jamais insulter le futur.
  4. S'attaquer à Justin Bieber, au prétexte qu'il n'a que son physique pour lui, c'est oublier que le physique et le look sont vraiment importants en matière de musique pop, rock, r'n'b, soul, funk, tout-ce-que-vous-voulez
    Presley, c'est avant tout un déhanchement ; Jim Morrison et Debbie Harry, des sex-symbol ; et Queen une moustache horrible et des fringues de merde. Je ne dis pas qu'il y a un lien de cause à effet automatique entre la qualité de la musique et la façon de s'habiller ou de paraître, je dis juste que dans la mythologie du rock tout cela n'est pas quantité négligeable.
  5. S'attaquer à Justin Bieber, en critiquant son public, au prétexte qu'il ne serait composé que de pucelles de moins de quinze ans, c'est oublier tout ce que la pop doit aux pucelles de moins de quinze ans
    Les hurlements suraigus sur le Live at the Hollywood Bowl des Beatles (et dans beaucoup d'autres), ce sont elles, les futures groupies, ce sont elles, et parfois les grands groupes (the Runaways, the Slits), ce sont elles.

Et vous, vous en voyez d'autres ?