Les doigts sont, avec la démocratie parlementaire et l'usage du rasoir, ce qui permet de différencier l'Homme de l'Animal. Ils servent à beaucoup de choses, et nous lui trouvons chaque jour de nouvelles utilités. Ils ont cependant chacun leur spécificité, comme va tenter de vous le démontrer ce topic.

  1. Pouce : Ainsi appelé par ce qu'il sert à pousser les aliments quand on n'a pas de pain. Le pouce a une importance capitale dans toute l'histoire de l'humanité. S'il n'était pas là, où s'il avait été placé ailleurs, l'Homme n'aurait jamais été doté de cette capacité à saisir les choses pour parfois en fabriquer d'autres, n'aurait ni inventé l'auto-stop ni permis à Patrick Sabatier d'accompagner son « ça va fort, très fort » d'un geste éloquent, n'aurait jamais pu demander qu'on arrête deux minutes certains jeux ou hostilités le temps de faire une pause pipi ou de reprendre son souffle, et serait contraint de recourir à ces affreuses tétines en caoutchouc que les gamins ne retrouvent jamais la nuit, dans leur lit, quand les monstres viennent peupler leurs rêves en couleurs parfois effrayantes.
  2. Index : Ainsi appelé par ce qu'il est souvent mis à l'index, le pauvre. En effet, si son emplacement et la facilité avec lequel on parvient à le déplier sans effort lui ont naturellement donné le rôle de doigt désignateur de tout ce qui mérite de l'être, la bienséance, les livres de Nadine de Rothschild et les règlements militaires interdisent qu'on montre quoi que ce soit avec ce doigt ou avec n'importe quel autre mais ça ne viendrait jamais à l'idée (comme dirait Johnny) de qui que ce soit de désigner quelque chose avec le pouce ou l'auriculaire. Voilà comment l'index s'est retrouvé au fil des siècles réduit à des rôles mineurs comme l'aide à la lecture chez les enfants, la rédaction laborieuse de rapports tapuscrits dans les commissariats, la remise en place des lunettes quand elles glissent sur le nez ou le double clic sous Windows.
  3. Majeur : Ainsi appelé par ce que c'est le plus grand des doigts. Il traîne une réputation sulfureuse uniquement à cause du fait que, quelque soit l'univers dans lequel vous vous trouviez, un majeur dressé fièrement au milieu des autres doigts repliés signifiera toujours le refus d'une soumission à un ordre jugé idiot ou inconvenant, l'invitation faite au destinataire du geste à aller se faire voir ailleurs, l'immersion souhaitée d'un individu dans une certaine quantité de matière fécale ou l'affirmation que si, c'était bien nous qui avions la priorité à ce moment là sur le périph.
  4. Annulaire : Ainsi nommé par ce que qu'on peut y mettre un anneau. Vous me direz : aux autres aussi, on peut mettre des anneaux. Mais de tous les doigts, l'annulaire est, en quelque sorte, le Seigneur des Anneaux, car il accueille, du moins sur la main gauche, l'alliance qui symbolise l'emprisonnement le mariage, l'union sacrée (du moins en théorie) et éternelle (du moins en théorie) de deux êtres de sexes opposés (du moins en théorie). L'annulaire droit, lui, franchement, on se demande à quoi il sert. A noter qu'il est fréquent d'entendre des gens appeler ce doigt « annuaire » ou « alunaire ». La bienséance, encore une fois, nous invite à ne pas rire de ces gens là, ou alors discrétement.
  5. Auriculaire : Ainsi appelé par ce que ça fait penser à « ridicule », et c'est vrai que ce doigt tout petit, tout fin, en bout de main, peut prêter à rire. D'aucun disent que, dans quelques milliers d'années, lui et son équivalent chez les orteils auront disparu ; gageons qu'il n'en sera rien car comment feront alors nos lointains descendants pour se gratouiller le fond de l'oreille ou s'explorer la fin fond de la cavité nasale en attendant que le feu passe au vert ?

Et là, vous ne pouvez pas en voir d'autres.

Top écrit par KnarfTheDwarf

Crédits photo (creative commons) : Jo Christian Oterhals