La ligue des champions de football est souvent le théâtre de matchs dantesques avec ses équipes épiques, ses stars légendaires, ses stades hurlants ... Du grand spectacle pour les amoureux du ballon rond. Voici un petit récapitulatif des matchs les plus fous, inspiré du journal "The Guardian" ... (Coup de sifflet)

  1. 2005 : Milan AC – Liverpool 3-3 (finale) : ce match là, les Milanais s'en souviendront encore un long moment. Menés 3-0 à la mi-temps, les Reds de Steven Gerrard et son fameux "We can win" à la mi-temps n'ont pas marché seul ("You never walk alone") en seconde période pour renverser la situation avant de gagner la rencontre aux pénaltys et de se faire une petite escalope Milanaise ... Miam
  2. 1999 : Manchester United – Bayern Munich 2-1 (finale) : Match inoubliable. 1-0 pour le Bayern à la 89ème sur une erreur de main de Barthez avant que le croulant Teddy Sheringham ne vienne égaliser et que Gunnar Solskjaer n'achève à la bière anglaise les Bavarois de Lizarazu.
  3. 2004 : Deportivo La Corogne – Milan AC 4-0 (¼ finale retour) : Battus 4-1 à l'aller, les Espagnols ont fait subire la pire défaite du Milan de leur histoire européenne. Un chef d'oeuvre du : "On se retrouve au match retour ... grrr"
  4. 1999 : Juventus – Manchester United 2-3 (½ finale retour) : Avant de jouer cette finale d'anthologie contre le Bayern, les Red Devils ont eu le droit à une petite répétition puisqu'ils ont été rapidement menés au score par les infatigables Del Piero et Inzaghi avant de revenir au score et de l'emporter face aux Turinois qui remplissaient le fleuve Pô.
  5. 1960 : Real Madrid – Eintracht Francfort 7-3 (finale) : A cette époque, le Real Madrid règne en maître en Europe, vainqueurs en 1956, 1957, 1958 et 1959, les Espagnols vont infliger aux Allemands de Francfort le plus gros score réalisé à ce stade de la compétition. Grâce à un quadruplé du Hongrois Ferenc Puskas ainsi qu’à un triplé d’Alfredo Di Stefano, les Madrilènes s’adjugent leur cinquième LdC consécutive, un record. Devant les 127 261 spectateurs de l’Hampden Park de Glasgow, la formation espagnole a sans doute réalisé l’exploit qui lui a permis d’être élue club du XXe siècle. C.Ronaldo et le nouveau Real peuvent toujours attendre avant de faire mieux ...
  6. 2005 : Chelsea – FC Barcelone 4-2 (1/8 finale retour) : Match plein de rebondissements. Battus au Camp Nou (2-1), les Blues vont en dix minutes faire exploser le Barça de Ronaldinho grâce à des buts d’Eidur Gudjohnsen, Frank Lampard et de Damien Duff. Si le doublé de Ronnie a permis aux Catalans de se croire sortis d’affaire, le coup de tête de John Terry à un quart d’heure de la fin a anéanti les espoirs de sacre des Blaugrana qui se rattraperont l’année suivante. On dit "merci" Mourinho.
  7. 1968 : Manchester United – Benfica 4-1 (finale) : Alors que le score entre les Red Devils et les Aguias de Lisbonne était de parité (1-1) à la fin du temps réglementaire, George Best, Brian Kidd et Bobby Charlton ont su faire la différence durant les prolongations pour permettre à MU de décrocher sa première LdC. Quand on est face au Best, au Kidd et au Sir ... dur dur.
  8. 2009 : Chelsea – Liverpool 4-4 (¼ finale retour) : Les deux buts en dix minutes de Fabio Aurelio et Xabi Alonso ont laissé penser que Liverpool allait rééditer l’exploit de 2005, après leur défaite 3-1 à Anfiel Road. Mais dans ce match complètement fou, la tête de Dirk Kuyt pour donner l’avantage aux siens (3-4) à moins de dix minutes de la fin bouleversait la donne avant que Frank Lampard ne mette fin aux espoirs des supporters adverses croyant au miracle (de l'amour ?).
  9. 2003 : Manchester United – Real Madrid 4-3 (¼ finale retour) : Vainqueurs du match aller (3-1) au Santiago Bernabeu, les Madrilènes ont offert un retour inoubliable. Au sommet de sa forme, Ronaldo a marqué cette rencontre grâce à un triplé d’anthologie qui lui valut une standing ovation d’Old Trafford. Van Nistelrooy et Beckham (par deux fois), bien aidés par un but contre son camp de Helguera ont toutefois sauvé l’honneur des Red Devils. Pas suffisant ...
  10. 1999 : Dynamo Kiev – Bayern Munich 3-3 (½ finale aller) : Possédant encore des joueurs tels que Shevchenko et Kaladze, le Dynamo a bien cru faire vaciller le champion allemand après avoir mené 3-1 en deuxième période. Mais Steffan Effenberg et Carsten Jancker réagissent en fin de match pour décrocher le match nul et l’avantage d’avoir inscrit trois buts à l’extérieur. Une Grande année 1999 ...
  11. 2001 : Deportivo La Corogne - Paris Saint-Germain 4-3 (phase de poules) : Remplaçant de Nicolas Anelka à la dernière minute, Laurent Leroy a bien cru avoir réalisé le match parfait en scorant un doublé pour permettre au PSG de mener 3-0 au Riazor. Mais le plus dur reste à venir. Un triplé de Walter Pandiani et un but de Diego Tristan ont permis au Depor de réaliser un des come-backs les plus retentissants de la LdC. À Paris, on s’en souvient toujours. "Paris est Magi ... Minable !"

Et vous, vous en voyez d'autres ?

Top inspiré par the Guardian, et écrit par Zeanswer, topiteur connaisseur.