seringue

Un pavé dans la mare... Arsène Wenger lâche au milieu d'un interview que selon lui, les contrôle anti-dopage dans le foot sont faits par dessus la jambe et que les mailles du filet sont un peu trop larges. Serait-ce le discours d'un mauvais perdant? Ou le technicien français a-t-il des éléments pour nourrir sa suspicion? On tomberait forcément des nues, parce qu'on le dit et on le répète, il n'y a pas de dopage dans le foot ! Sinon ça se saurait. Par contre, des sportifs qui mange de la viande espagnole à l'insu de leur plein gré, mais comment les condamner? Petit argumentaire en dix points incontestables pour laver l'honneur de ce beau sport.

  1. Le football, c'est avant tout de la tactique
    Il suffit de regarder nos joueurs de Ligue 1 et l'évidence nous saute aux yeux : ces gars respirent l'intelligence de jeu, des vrais joueurs d'échecs. La force brute et la résistance amenée par le dopage n'amènerait rien.
  2. Les plus grands laboratoires pharmaceutiques du monde sont aux États-Unis
    Pour payer un traitement de cheval pour Lance Armstrong, y'a du monde, mais ça fait combien de temps qu'on n'a pas vu une équipe américaine en quart de finale d'Europa League?
  3. Sinon les cyclistes feraient du foot
    C'est mieux payé, c'est moins fatigant et ça fait un plus joli bronzage.
  4. Parce que le peu de cas avérés ont servi d'exemple
    Mohammed Kallon fut contrôlé positif à la nandrolone. Il a fini sa carrière dans le championnat chinois. Voilà ce qui arrive, les jeunes, quand on se dope (ou qu'on traite son sélectionneur de fils de pute). Que cela vous serve de leçon.
  5. Les tests menés par la FIFA sont presque toujours négatifs
    Le test étant toutefois assez simple : "Est-ce que vous vous dopez ?" -"Non"... -"Vous êtes sûr ?" -"Ah oui !"... "Bon, ok, il est clean... Suivant !"
  6. Ça coûte super cher de se doper comme il faut
    Alors pour le même prix, t'as plus vite fait d'acheter le match. Et ça on l'a déjà vu par contre.
  7. Parce que la notion de "dopage" est en fait encore bien vague
    Parce que la créatine ne fait pas partie des produits dopants. Le cannabis, si. A ce régime là, y'a plus de dopés dans un festival de reggae que sur les terrains de foot.
  8. Le dopage, c'est has-been
    La RDA et l'URSS n'étaient même pas à la dernière Coupe du Monde, une bonne vieille bande de ringards !
  9. Le Docteur Fuentes bluffe
    "Si je parle, on retirera les titres espagnols en 2008 et 2010"... Tu parles, tu t'es fait choper dans le vélo et maintenant tu accuses ton voisin ! C'est moche. Moi je vote "Il bluffe"...
  10. L'évidence française
    11 Prix Nobel de Médecine, 8 Prix Nobel de Chimie, et une seule Coupe du Monde pour la France ? Soyons sérieux...
  11. N'occultons pas les VRAIS problèmes
    La pétanque serait en ce moment "gravement touchée" par le dopage, les bêtabloquants étant utilisés pour éviter les tremblements... C'est une évidence, cette affaire Kolo Touré n'est sortie de terre que pour étouffer ce qui s'annonce comme un "pétanque-gate" pour l'un des sports les plus pratiqués en France. Les allégations de Wenger, c'est cautionner l'omerta qui règne sur les boulodromes du monde entier.

Et vous, convaincu que le dopage c'est juste un truc de cycliste italien ou de lanceuse de poids est-allemande?

Crédits photo (creative commons) : alpha du centaure