Parce qu'on est bien conscient des enjeux du débat sur le réchauffement climatique, mais parce que cela ne doit pas nous empêcher d'en rire. Le top 10 des raisons de se féliciter de l'échec du sommet de Copenhague.

  1. Vous le sentez le réchauffement climatique en ce moment ?
  2. Le réchauffement climatique cela signifie la disparition de pleins de petites îles toutes plus pourries les unes que les autres : bien sûr c'est terrible pour les insulaires, mais honnêtement ça fait des années qu'ils nous gonflent avec leur plage de sable blanc, leur barrière de corail et le fait de pouvoir manger des noix de coco cueillies à même le cocotier. C'est dégueulasse une noix de coco, non ? Et comment ça s'ouvre d'ailleurs, une noix de coco ?
  3. Le réchauffement climatique accélérant la fonte des glaciers, va nous débarrasser des vacances aux sports d'hiver qui nous coutaient un bras : et pendant lesquelles on se retrouvait habillé en jaune fluo, avec une perche nous massacrant l'entrejambe.
  4. Pour les habitants du nord de la Loire, le réchauffement climatique cela signifie aussi le fait de pouvoir enfin faire pousser de la vigne et ne plus entendre les bordelais nous seriner avec leurs magnifiques cépages : vive le Mouton Cadet Dunkerquois !
  5. C'est toujours ça que Sarkozy ne pourra pas mettre à son crédit.
  6. Un sommet sur le réchauffement climatique à Copenhague en plein mois de décembre, je suis désolé mais c'était voué à l'échec : c'est comme organiser les prochaines JMJ à Las Vegas ou à Pigalle... Du grand n'importe quoi.
  7. Le réchauffement climatique, cela veut dire plus de semaines dans l'année où les filles seront en jupe.
  8. On est quand même mieux en voiture qu'en vélo, ou dans le métro.
  9. On va enfin pouvoir se réintéresser à de vrais problèmes : « Et Lyon pourquoi ça gagne pas plus ? », « Et Johnny, il avait quand même une sale gueule à l'aéroport ? »...
  10. Je n'aime pas les cheveux de Nicolas Hulot, et la moustache de Yann Arthus-Bertrand.

Vous voyez d'autres raisons ?

Ecrit par EBR, topiteur du froid

Crédits dessin : le toujours excellent Martin Vidberg