La retraite à 60 ans les inquiète peu. Soit parce qu'ils ont mis un peu de côté, soit parce qu'ils ont mis beaucoup de côté. Ces patrons là ne connaissent pas la crise, ou un peu moins. Quand on est patron d'une entreprise côtée à la SBF (Société des Bourses Françaises), ça donne ça selon le journal du Net. Toujours un peu moins que les footeux toutefois.

  1. Bernard Arnault, LVMH : 4 millions € en 2009. Le luxe, what else ?
  2. Christopher Viehbacher, Sanofi-Aventis : 3,7 millions €. Vive la grippe A.
  3. Antonio Truan, Gecina : 3,6 millions €. Pour une boite que personne ne connaît, pas si mal
  4. Maurice Lévy, Publicis : 3,6 millions €. La pub, des fois, c'est bien.
  5. Jean-Paul Agon, L'Oréal : 3,4 millions €. Tu le vaux bien, c'est sûr ?
  6. Gérard Mestrallet, GDF Suez : 3,3 millions €. Nous vous devons plus que la lumière...
  7. Henri de Castries, Axa : 3,3 millions €. De quoi être bien assuré.
  8. Franck Riboud, Danone : 2,9 millions €. Ami de Zidane, ça paye. Et inversement.
  9. Lars Olofsson, Carrefour : 2,8 millions €. Et à ce prix, il se dit qu'il fait ses courses à Lidl.
  10. François-Henri Pinault, PPR : 2,7 millions € + Salma Hayek. Ca fait trop pour un seul homme.

Et vous, la déclaration d'impôts, ça va ?

Source et suite du classement: Journal du Net

Crédits photo (creative commons) : 1suisse