Une finale, ça ne se joue pas, ça se gagne. Cet adage là nous vaut parfois des matchs un peu ternes, tristounes pour terminer le tournoi. Mais sur 19 finales, en trouver 10 belles reste tout de même largement faisable. En commençant par la plus mythique.

  1. 1950, Uruguay – Brésil : Devant 175 000 spectateurs, le Brésil s’apprête à fêter sa victoire, un peu avant le match en fait. Alors qu’un match lui suffisait (c’était à l’époque un système de poule), elle se fait coiffer à domicile par les bleus de l’Uruguay. Petite vague de suicide au Brésil, l’une des plus grandes surprises de l’histoire.
  2. 1954, Allemagne - Hongrie : 3-2. On croyait à l’époque la Hongrie de Puskás quasi imbattable. Elle l’avait d’ailleurs prouvé en collant 8-3 aux allemands en poules. Mais elle ne réussit pas à tenir le score après avoir pourtant mené 2-0. Souvent considéré comme l’un des plus beaux matchs de tous les temps.
  3. 1970, Brésil-Italie : 4-1. Le brésil qui explose l’Italie, gagne son 3eme trophée et Pelé son 3eme personnel. D’abord avec une détente exceptionnelle pour le premier but. Et la participation à l’un des plus beaux buts de l’histoire conclu par Carlos Alberto.
  4. 1966, Angleterre - Allemagne: 4-2 L’une des finales les plus controversées puisqu’on ne sait toujours pas si le ballon sur le 3eme but de Geoff Hurst pendant les prolongations a franchi la ligne ou pas, vidéo ou pas vidéo (et là Michel Platini dirait « alors vous voyez, ça sert à rien »). L’Angleterre gagne à domicile sa seule finale jusqu’à aujourd’hui.
  5. 1986, Argentine - Allemagne: 3-2. L’argentine clôt un tournoi que Maradona aura survolé. 2-0, puis 2-2, c’est connu l’Allemagne ne perd jamais. Jusqu’à ce que Burruchaga s’envole à 5 minutes de la fin.
  6. 1958, Brésil-Suède : 5-2. Le Brésil gagne sa première coupe du monde avec un score fleuve et l’arrivée d’un jeune joueur de 17 ans qui marque déjà son territoire, Pelé.
  7. 1982, Italie – Allemagne : 3-1. Un pénalty raté et 4 buts qui suivent, dont celui, magnifique, de Marco Tardelli. La fin en apothéose d’une très belle coupe du monde espagnole.
  8. 1998, France- Brésil: comment ça chauvin ? Le plus grand écart de but en finale de la coupe du monde, ça compte non ? Un match remarquablement maitrisé, un Ronaldo groggy, et Zidane qui montre qu'il est le roi des coups de boule en finale de la coupe du monde, déjà.
  9. 1974, Allemagne – Pays Bas : 2-1. Après avoir été mené 1-0, l’Allemagne l’emporte chez elle devant le football total de Cruyf et consort. Breitner, sa coupe afro, et Gerd Muller étaient passés par là.
    https://www.youtube.com/watch?v=B2AY6kOZbAk
    /li>

  10. 2006, Italie - France : 1-1 (tirs au but) Une Panenka, une égalisation, un coup de boule, des tirs au but. Pas la plus grande d’un point de vue technique c’est certain, mais un aspect dramatique indéniable. Ok, peut-être surtout si tu es français.

Et vous, vous l'auriez vu autrement le classement ?

Crédits photo (creative commons) : CLF

Footeu-se dans l'âme ? On a déniché les gadgets les plus cool :