Et si l'un des plus grands tragédiens de l'histoire était en fait un sale petit pervers ? En relisant ces oeuvres avec un oeil un peu neuf, et certes un peu orienté, on pourrait presque le croire... Bien sûr, c'est plus discret que ces titres parodiques. William, c'est quoi le code parental sur ta télé ?

  1. La Nuit des rois: (Twelfth Night) une sombre histoire de bonnes dans un chateau...
  2. Antoine et Cléopâtre: (Antony and Cleopatra) un amour impossible, mais explosif...
  3. Troïlus et Cressida: (Troilus and Cressida) le même mais en déguisement en cuir...
  4. Le Songe d'une nuit d'été: (A Midsummer Night's Dream) a largement inspiré l'amant de Lady Chaterley...
  5. Peines d'amour perdues: (Love's Labour's Lost) ou comment se remettre vite en selle...
  6. Les Deux Gentilshommes de Vérone: (The Two Gentlemen of Verona)
  7. Vénus et Adonis: tourné en 4 jours en Grêce.
  8. Le Viol de Lucrèce: s'était un peu lâché le William là. A inspiré Irréversible.
  9. La Complainte d'un amoureux: -Oh ça va pas. -Viens là, je vais arranger ça...
  10. Les Joyeuses Commères de Windsor: (The Merry Wives of Windsor) très joyeuses même...

Non, non je n'ai pas du tout l'esprit mal tourné. Et vous, vous en voyez d'autres ?

Crédits photo (creative commons) : maethlin