« J'étais peut-être candidat ? Sinon aujourd'hui, du moins demain ? Au titre de meilleur écrivain d'Amérique. Qui était meilleur ? Bukowski ? Burroughs ? Hunter Thompson ? Laissez tomber. J'étais le meilleur. Je n'écrivais que des critiques de rock, et encore, pas tant que ça. » Lester Bangs. Tout simplement et pour cela : le top 10 des livres sur le rock (traduits en français)

  1. Psychotic reactions et autres carburateurs flingués (de Lester Bangs): Le pape de la critique rock. Certains ont écrit sur le rock, Lester bangs a lui écrit rock. Compilation des ses meilleurs articles pour Rolling Stone et Creem, Psychotic reactions et autres carburateurs flingués vous permettra de lire une prose hallucinée, pleine de mauvaise foi, de coq à l’âne, de haine, d’amour, sur le seul objet qui en vaille la peine (à l’unique exception peut être de votre cher(e) et tendre) : le rock ‘n’ roll.
    Acheter ce livre sur Amazon
  2. Je, la mort et le rock’n’roll (de Chuck Klosterman): Le clown de la critique rock. Le brave Chuck se voit confier une mission par son magazine Spin : se rendre sur les lieux où ont succombé les grandes rock stars. De ce projet débile, et à l’aide d’un style hilarant et percutant, il en ressort une analyse décapante de l’Amérique et de ses mythes, mais aussi un portrait touchant (parfois jusqu’à l’absurde) du rôle de la critique rock. Acheter ce livre sur Amazon
  3. The dark stuff (de Nick Kent): Le rockeur de la critique rock. Nick Kent a tout connu, une liaison avec Chryssie Hynde (pas encore à la tête des Pretenders), des répétitions avec une des premières moutures des Sex Pistols, un coup de chaine de vélo asséné par Sid Vicious... Rockeur critique plus que critique rock, il dresse dans cette édition augmentée de son Envers du rock, le portrait amoureux mais sans fard, des plus grands génies de la musique binaire. La folie de Brian Wilson, la maladie de Syd Barrett, le sauvetage d’un Keith Richards en pleine overdose... Acheter ce livre sur Amazon
  4. Elvis Presley (de Peter Guralnick): L’historien de la critique rock. Le bonhomme a écrit sur toutes les racines de la musique américaine : country, soul, blues… C’est cependant dans cette somme (deux volumes, plus de 1300 pages !), où il raconte la vie du King, qu’il touche au sublime en décrivant, quasiment au jour le jour la plus grande idole de tous les temps. « Ce livre annule tous les autres » Bob Dylan. Acheter ce livre sur Amazon
  5. Hellfire (de Nick Tosches): Le styliste de la critique rock. Un peu l’alter ego de Peter Guralnick, dont il partage les obsessions (les racines de la musique américaine). Mais là où Guralnick reste très factuel (sans jamais être ennuyeux), Nick Tosches par un style éblouissant fait toucher à la vérité de la musique du diable. Dans cette biographie du seul rival, qu’eût jamais Elvis, il parvient par le biais d’une écriture habitée, à faire percevoir la part de folie de l’interprète de Great balls of fire, perpétuellement tourmenté entre damnation et rédemption. Acheter ce livre sur Amazon
  6. Please kill me (de Legs Mc Neil/Gilian Mc Cain): Les enquêteurs de la critique rock. Il n’y a pas une ligne des deux auteurs dans ce beau pavé de 600 pages, mais un découpage nerveux et passionnant, de centaines d’heures d’entretien avec tous les acteurs de la scène punk new-yorkaise des années 70. Que de la matière brute donc, mais traitée de telle façon, qu’on a l’impression de revivre heure par heure, les riches moments du CBGB. Acheter ce livre sur Amazon
  7. Awopbopaloobop Alopbamboom (de Nick Cohn): Le précurseur de la critique rock. Publié en 1969, Awopbopaloobop Alopbamboom (quel titre !) est considéré par beaucoup comme le premier livre de critique rock à proprement parler. Nick Cohn y livre sa vision nostalgique, discutable et donc à discuter du rock ‘n’roll, qui aurait dû à jamais selon ses dires, rester une musique d’ado, simple et purement jouissive au lieu de se perdre dans les expérimentations, la technicité, bref avant de devenir chiante. Acheter ce livre sur Amazon/li>
  8. Lipstick traces (de Greil Marcus): L’universitaire de la critique rock. Il a beaucoup écrit sur Dylan, il est un professeur réputé de l’université de Berkeley (et cela se sent hélas un peu dans ses écrits), et il est le seul a pouvoir relier dans une thèse magistrale les situationnistes, le dadaïsme et…les Sex Pistols ! Acheter ce livre sur Amazon
  9. STP (de Robert Greenfield): Le témoin de la critique rock. Accompagnateur des Rolling Stones dans leur tournée de 1972 (la première après Altamont), le jeune Robert Greenfield couche alors sur ses cahiers, la drogue, les groupies, la séduction de Jagger, la rencontre avec Truman Capote… Bref, le grand barnum du plus grand groupe de rock de tous les temps, alors à son zénith. Document culte. Acheter ce livre sur Amazon
  10. Gonzo (de Patrick Eudeline): Le dandy de la critique rock. Il est parfois insupportable avec son côté « J’ai tout vu, tout connu, tout fait », mais il reste une des grandes plumes françaises à écrire sur le rock, quand il ne le chante pas lui-même. Acheter ce livre sur Amazon

Et vous, vous en voyez d'autres ?

Top écrit par EBR, topiteur musicos

Crédits photo (creative commons) : Edu