Sans conteste, les années 1980 étaient l’apogée, l’âge d’or des dessins animés sportifs, surtout japonais, et les années 1990 celles des rediffusions. C’est dire si les exploits footballistiques des uns et des autres ont fait rêver des générations de gamins. Cela ne signifie pas pour autant que les séries sur le sport n’existent plus. Au fil du temps, elles ont mué. Les filles sont passées des gradins au terrain et les intrigues se complexifient, abordant des thèmes contemporains comme le racisme ou la misère (si, si). Ne vous faites pas de bile, les ingrédients indispensables sont toujours réunis : on atteint le haut niveau en un temps record, et tout est bien qui finit bien, même après avoir douillé sévère.

  1. Olive et Tom (1983)
    "Captain Tsubasa" pour les intimes. Le plus fameux de tous les dessins animés de sport est au football ce que Pokémon est à la réalité : un monde merveilleux où tout peut arriver. Un terrain qui rivalise en longueur avec la muraille de Chine, des ballons déformés par la puissance des frappes et des retournées acrobatiques à tous les matchs… On peut dire qu’Olivier Atton et Ben Becker envoyaient du rêve avec la Newteam.
    http://www.youtube.com/watch?v=bcWzBiwsPy8
  2. Jeanne et Serge (1984)
    En intégrant le lycée à Tokyo, Jeanne découvre le volleyball et intègre une équipe, malgré le refus de son père, qui l'emmènera jusqu'aux Jeux Olympiques de Séoul, avec une petite histoire d’amour pour la route. Non content de passionner les foules avec un sport cauchemardesque synonyme de douleurs intenses au poignet et de balles qui tombent au milieu du terrain sous le regard éberlué de toute l’équipe, Jeanne et Serge a en réalité fait exploser les inscriptions dans les clubs de volley-ball à la fin des années 1980. Précisons que Jeanne avait la plus longue détente jamais vue ce qui lui permettait de réfléchir en sautant pendant plusieurs minutes. Pratique.
    http://www.youtube.com/watch?v=ZwKZMiip56k&feature=fvst
  3. Jeu, set et match ! (1973)
    Héléna Orval ne sait pas jouer au tennis, mais ce n’est pas grave. Elle intègre malgré tout le club du collège Fontenelle et se place sous l’aile d’un sadique qui va la faire passer de médiocre à qualifiée pour l’équipe nationale, et ce en 28 épisodes. Au passage, Héléna n’oubliera pas de rendre toutes les filles jalouses et de craquer pour le meilleur joueur masculin, pour finir acclamée de toutes ses rivales. Qu'elle ne s'étonne pas de ne pas avoir d'amies après hein...

  4. Théo ou la batte de la victoire (1985)
    Théo est absolument effacé par son frère jumeau Kim, lanceur doué de l’équipe de baseball. Tous deux se disputent le cœur de Debbie, leur voisine et amie d’enfance qui secrètement préfère le vilain petit canard. Et comme souvent, les triangles amoureux ce n’est pas simple. Surtout quand ça implique des frangins.

  5. Cynthia ou le rythme de la vie (1988)
    Au Japon encore et toujours, une petite rouquine aux grands yeux de biche s’éprend d'un sport méconnu, la gymnastique rythmique et sportive, et le propulse au rang de star des cours de récrés. Bien sûr, cela ne se fait pas en se contentant d’agiter un ruban ou un ballon, non, il faut aussi un gymnaste surdoué dont elle s’éprend follement (aurait-on déjà entendu ça quelque part ?) et un Quasimodo qui va donner tout son amour (ici composer les musiques des enchaînements de Cynthia) et ne rien obtenir en retour, si ce n’est l’amitié éternelle de l’héroïne. Un générique assez atroce, mais un vrai succès en Europe, moins au Japon.
  6. Pôle position (1984)
    Luc et Lisa sont orphelins. Leurs agents secrets de parents sont morts pendant une course de voiture. Mais ça ne les empêche pas de vouloir reprendre le flambeau. Deux bolides de course, Turbo et Zoom, sorte de K2000 avant l'heure pour enchaîner poursuites et cascades en tout genre. Une série animée qui était en réalité l’adaptation du jeu vidéo Namco. Plein d'idées en tout cas pour passer le reste de l'après midi à jouer aux petites voitures...
  7. Les Attaquantes (1969)
    Un vieux de la vieille, un des doyens du genre, presque le brouillon de "Jeanne et Serge", surtout visuellement… Sortant juste d’une longue maladie, Alice s’éprend du volley-ball qui va lui donner un objectif (gagner le championnat) et des amies, les « fortes têtes ». Si le graphisme fait mal aux yeux, il faut reconnaître aux Attaquantes le privilège d’être le premier dessin animé pour filles, à une époque où la ménagère japonaise fait encore la cuisine en kimono sur les affiches de publicité.
  8. Slam Dunk (1993)
    Sakuraki, une brute au cœur d’artichaut, intègre son nouveau lycée avec la ferme résolution de ne plus subir d’échec sentimental. Manque de pot de chez pas de chance, il tombe amoureux d’une certaine Haruko, elle-même amoureuse de Rukawa, lui-même joueur de basket. Et voilà comment on se retrouve à dribbler pendant 101 épisodes. Un dessin animé japonais pour un sport où le Japon n'existe pas.
  9. Eyeshield 21 (2005)
    Sena est une victime notoire qui subit les brimades incessantes de ses « camarades » d’école. Trouillard et maigrichon classique, il bénéficie néanmoins de la protection d’une jeune fille en fleur, Mamori. Repéré par les deux joueurs de football américain de son nouveau lycée, Sena -qui à force de se carapater à tout bout de champ est devenu un sprinter hors pair- intègre une équipe. Seulement, Mamori ne veut pas qu’il joue à un sport violent. Il devient alors Eyeshield 21, le joueur mystérieux et talentueux dont personne ne connaît le visage, et dont Mamori s’éprend. Oui, au 21e siècle les intrigues se complexifient drôlement.
  10. Sport Billy (1980)
    Un gamin un peu étrange de la planète Olympus, un chien qui parle et possède un sac de sport magique. 26 épisodes qui vous marqueront à jamais à chaque fois que vous prendrez votre sac de sport.
  11. Bonus: Judo Boy (1983)
    Pas du judo à proprement parler, mais plutôt une sorte de Karaté Kid avant l'heure. Le générique nous dit même qu'"un jour il sera plus fort que la mort". Alors nous on ne résiste pas à une petite séquence nostalgie.

Et vous, vous en regardiez d'autres des dessins animés sportifs ?