rugby

Parce qu'ils ont marqué leur sport. Parce qu'ils l'ont même dépassé pour devenir des mythes, des légendes. Et que les jeunes joueurs qui débutent dans le rugby ont les oreilles grandes ouvertes quand on prononce leurs noms. Oui, il y avait une vie avant les médiatiques Michalak et Chabal, aussi bizarre que ça puisse paraître pour certains qui se sont éveillés au rugby avec le grand barbu et ses plaquages ravageurs... Petit coup d'oeil dans le rétro sur les plus grands joueurs nationaux de l'histoire du ballon ovale au moment où le Tournoi s'engage. (MAJ janvier 2013)

  1. Jean Pierre Rives: Casque d'or.
    Son maillot taché de sang et sa crinière en font l'emblème de ce sport et un souvenir d'enfance incroyable. Le symbole de l'action avant la parole. Devenu un artiste depuis, ce qu'il a toujours été pour nous. Cité au "Rugby Hall of Fame" parmi les plus grands joueurs mondiaux.
  2. Serge Blanco:Le pelé du Rugby.
    L'arrière aux jambes de feu et plus grand marqueur d'essais pour les bleus. Bon, c'est vrai, depuis, un certain embonpoint montre qu'il a bel et bien arrêté le sport. Mais il nous aura fait rêver, notamment en demi-finale de coupe du monde contre les australiens. Cité au Rugby Hall of Fame.
  3. Philippe Sella:L'incomparable.
    Le centre magique, 111 sélections en Equipe de France. Longtemps considéré comme l'un des meilleurs joueurs du monde. Avant le commentateur "avé l'accent", il tira le maillot bleu vers les sommets. Cité au Rugby Hall of Fame.
  4. Jean Prat:Mister Rugby.
    Qui battit pour la première fois les anglais à Twickenham. Et rien que pour ça, il mérite d'être dans cette liste, même si on ne peut pas résumer sa carrière à ce fait d'armes. Cité au Rugby Hall of Fame.
  5. Jo Maso:Le meilleur attaquant du monde.
    Connu aussi à l'époque pour ses cheveux longs et ses relances rapides, avant de devenir un cadre du staff de l'Equipe de France au succès un peu plus mitigé. Cité au Rugby Hall of Fame.
  6. André Boniface: Boni, ou le créateur d'essai.
    L'amoureux du beau jeu, le frère de l'autre. Une certaine idée du rugby d'une autre époque. Cité au Rugby Hall of Fame.
  7. Jacques Fouroux : Le Petit Caporal.
    Le plus connu des demis de mêlée, le petit qui guidait les gros à la victoire. Devint ensuite un grand sélectionneur. La taille n'a donc rien à voir avec le talent, même dans ce sport de contact, c'est presque rassurant.
  8. Walter Spanghero: L'Homme de Fer.
    Assurément les plus grandes mains du rugby français. Et l'une de ses plus grandes gueules, pour le bonheur de Narbonne et Toulouse. Et des bleus bien entendu en bon capitaine.
  9. Robert Paparemborde: Patou.
    Le grand pilier droit et marqueur d'essai, qui fit longtemps le bonheur de la section paloise et des bleus. Un des glorieux qui battirent les All Blacks chez eux en 1979.
  10. Fabien Galthié:
    Il y avait un joueur (le meilleur du monde en 2002) avant l'excellent entraineur-commentateur-entraineur qu'il est devenu. Une histoire d'amour alternative avec l'Equipe de France tout au long de sa carrière, mais qui fit son bonheur à chacun de ses retours.

Faire une liste, c'est faire des choix. Et donc exclure des monstres comme Pelous, Benazzi, Ibanez, Villeupreux, Dusautoir, Albaladejo, Dominici... Et vous, vous en voyez d'autres ?

Crédits photo(creative common): Gueorgui Tcherednitchenko