hotdor
Source photo : LeBlogCine

C'est samedi, c'est l'Instant Sesque et la grande kermesse annuelle du cinéma débarque à Cannes. Paillettes, starlettes sont de retour sur la Croisette, bref beaucoup de mot en « ette ». Une bonne raison de plus pour demander le retour des Hot d’Or, injustement supprimés en 2001. Un festival de bon goût et de silicone récompensant les meilleures prestations du cinéma X et qui décoinçait une Quinzaine quelque peu ampoulée. Cannes mérite ses Hot d'Or, et voilà pourquoi.

  1. C’est un des seuls festivals de ciné où on ne croise pas Catherine Deneuve
    Et ils ne sont pas nombreux, alors profitons...
  2. En ces temps de crises, c’est un retour à des valeurs simples
    Au diable les robes de couturier. Ici l’important c’est d’avoir le moins de tissu possible.
  3. C’est une occasion unique pour tous les célibataires du premier samedi du mois de se retrouver "en vrai"
    Presque entre amis. Pour parler cinéma. A plusieurs. Chambre 422. Cuir obligatoire.
  4. On y découvre des titres toujours plus créatifs les uns que les autres
    "Nique Bill", "Pour une poignée de braquemards"... Tout est là. Avouez que c'est plus chouette que "Le Passé", "Jeune et Jolie" ou "Grisgris".
  5. La cérémonie des récompenses est beaucoup moins longue
    Il n’y a pas de prix du meilleur scénario (« Bonjour, je viens réparer le chauffe-eau». -« Mmmm »). Ni de prix du meilleur costume d'ailleurs.
  6. C'est un festival humble. Cannes c’est le strass et la montée des marches sur un tapis rouge. Les Hot d’or s'était avant tout fait pour batifoler sur la plage, sans se prendre la tête.
    Avouez que ça aiderait les festivaliers à se remettre de la projo du dernier Haneke.
  7. C’est le meilleur endroit au monde pour voir les dernières tendances de la chirurgie esthétique
    Même si certaines actrices X à succès sont aujourd'hui moins retouchées que des actrices du cinéma classique, la tendance du plus gros, plus vite, plus fort existe toujours. Les passionnées de "Nip Tuck" se régaleront.
  8. C’est un monde de passionné
    On y tourne des films à tout moment, même pendant le festival lui-même. Et en public. Caméra à l’épaule. Comme Lars von Trier. Mais en gros plan, comme dans "Microscomos".
  9. C'est l'occasion de passer dans "Enquêtes Exclusives" sur M6 qui profitera de cet événement pour faire un reportage "culturel" sur le cinéma amateur
    Non, ce n'est pas voyeur, ça c'est "Confessions Intimes", là c'est du journalisme, c'est Bernard de La Villardière qui le dit.
  10. Ici les films récompensés sont vraiment vus par le public
    Et revus. Et revus.

Et vous, vous en voyez d'autres des raisons de fêter comme il se doit ce cinéma si inventif ?