Crédits photo (creative commons) : Steve Keys

Hadopi 1, puis 2, ont fait leur petit bonhomme de chemin et sont aujourd'hui actifs. Si vous téléchargez illégalement, vous êtes donc en mesure de recevoir un courrier de la Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des Droits sur Internet, vous signifiant que ça serait bien d'arrêter dans le meilleur des cas, voir la connexion coupée et/ou que vous allez recevoir une amende salée dans le pire. Mais le temps du politique n'est pas le temps de la technique. Et si la décision politique est officielle, les faiblesses techniques de Hadopi existent et sont donc évidemment connues des "pirates" pour contourner la loi... Petit récapitulatif des solutions qui font qu'Hadopi n'est pas encore aujourd'hui tout à fait au point.

Sinon, pour télécharger légalement, des solutions existent ! On les recense ici dans un top.

  1. Les connexions VPN sécurisées
    Gratuit (mais limité) ou payant (entre 4 et 10 euros par mois) selon la qualité du débit, mais tout ce qui circule est crypté et votre IP reste cachée. Cette outil existait avant Hadopi sur le web, mais depuis il a visiblement pris une toute autre ampleur.
  2. Les newsgroups encryptés
    Pour 10 à 15 par mois environ, des utilisateurs téléchargent cachés et à très grande vitesse.
  3. La connexion wifi du voisin
    C'est parfaitement illégal, mais quand il semble que les Wifi relativements ouverts (resto, bar) invitent au "crime". A relativer tout de même, la connexion est souvent beaucoup trop faible, ou coupée régulièrement.
  4. Les réseaux peer to peer encryptés
    On pense tout de suite aux gros réseaux P2P connus du plus grand nombre (eMule, Bittorent...). Mais des réseaux moins populaires, et encryptés (Freenet, ANTS) semblent avoir depuis tirés leur épingle du jeu. Créez une loi sur le web et le problème se déplace...
  5. Les partages entre collègues
    La capacité des clefs USB ou des disques durs ne cessant d'augmenter et leur prix de baisser. Le bureau est bien en train de devenir un monde de hackers...
  6. Les "direct download"
    Les services de stockage de données sont devenus de plus en plus simples et permettent pour certains de télécharger complètement anonymement.
  7. Le F2F à la place du P2P
    Du Friend to Friend, un réseau d'amis qui ne partagent qu'entre eux, certains permettent de crypter ce qui est échangé entre les utilisateurs. "Open swarm" est l'un des plus connu et des plus prisés.
  8. Les sites de streaming
    Youtube et Dailymotion ont été très largement surveillés et "nettoyés" depuis, mais il existe encore énormément de sites sur lesquels il est tout à fait possible de voir l'ensemble des séries de votre choix avant leur diffusion en France sans installer quoique ce soit, ni même un compte utilisateur. Une solution prisée par les moins "geek" des "pirates".
  9. Les moteurs de recherche
    Il existe des moteurs de recherche spécialisés en MP3 ou films. Et certains réussissent même à se servir de Google pour arriver à leur fin.
  10. Le streaming légal et gratuit
    Spotify, Deezer, les sites de chaines TV comme TF1 ou M6... Certes, il y a de la publicité, mais ces services proposent aujourd'hui une vraie alternative. A quand un Hulu-like disponible en France ?

Et vous, vous en connaissez d'autres ?