Il y avait l'ami Ricoré, il y a maintenant l'ami Hadopi, qui mérite bien un top tant on en a parlé, sans doute même parfois un peut trop. Qu'importe. Il existe aujourd'hui des alternatives à Hadopi, la preuve. A prendre au sérieux (souvent), avec le sourire (parfois).

  1. Mettre tous les films en téléchargements dans leur version canadienne : Allez, ça nous est arrivé à tous (oui, même toi au fond là qui fronce les sourcils ). Vous vous téléchargez votre petit film, décapsulez une petite bière, vous installez bien confortablement et... Tabernacle ! Résultat vous buvez toujours votre bière ( ça, ça ne change pas ) mais vous vous rabattez sur Joséphine sur TF1. Chienne de vie.
  2. Baisser le prix des tickets cinéma : Et oui Lulu, c'est peut-être con, mais à 9 euros la place ( voir plus si le film est en 3D avec la location des sublimes lunettes RayBan, ce qui est malheureusement la grande mode du moment, merci Avatar ) faut pas s'étonner que les gens téléchargent en masse. Donnons aux films qui le méritent, téléchargeons les autres.
  3. Arrêter de nous fourguer des artistes de merde : C'est pourtant logique. Il suffit de jeter un œil à la télé pour voir que les majors se foutent pas mal de la créativité du moment que c'est "bankable". Ainsi Renée la Taupe, Perkins la Charentaise et Edouard la Théière dominent nos charts et nos pubs tandis que des dizaines d'autres artistes se font refouler par les maisons de disques malgré leurs idées ( trop ? ) originales. Oui, je n'ai aucune pitié à télécharger une chanson sans âme, mais j'achèterai TOUJOURS un CD d'un artiste qui l'a fait avec ses tripes. Cela se fait de plus en plus rare, mais ça existe toujours. Et je ne suis pas le seul dans ce cas.
  4. Laissez tomber Hadopi et se concentrer sur les VRAIS problèmes de notre pays : Jetez un coup d'œil aux artistes favorables à Hadopi et vous verrez que ce ne sont pas les moins connus ni les moins riches, loin de là... Alors désolé Mr Hallyday d'avoir téléchargé votre chanson ' Les portes du pénitencier', mais je pense que votre compte en banque ne m'en voudra pas pour autant... Promis, je le ferai plus. Tenez, un euro pour la peine.
  5. Hadopi ne s'attaque qu'aux téléchargements torrents : Megaupload, Rapidshare, Hotfile... Les pros du DDL ( téléchargements directs ) se multiplient sur le net. Outre leurs aspects pratiques, ils semblent pour le moment immuniser contre ce virus Hadopi. En somme, Hadopi a déjà dix ans de retard.
  6. Essayez d'expliquer à nos génies du gouvernement quelque chose de très simple : Le téléchargement a ouvert la culture à TOUS, sans restriction autre que celle de posséder un accès internet. Je ne compte plus le nombre de groupe que j'ai découvert grâce à cela et qui m'ont, ensuite, donné l'envie d'acheter leurs albums. Nous sommes tous d'accord sur le fait que les artistes doivent être rémunérés, mais avec Hadopi, les gens auront peur de télécharger, ne découvriront plus de nouveaux groupes aussi facilement, donc achèterons moins... L'arroseur arrosé. Et noyé, espérons le.
  7. La licence globale: Ni plus, ni moins.
  8. Demander à nos chères chaines de télévision d'arrêter de prendre les gens pour des cons : Avoir un an de retard sur les U.S.A pour le doublage et compagnie, je comprends. Mais diffuser des épisodes dans le désordre, à des heures pas possible ( souvenez-vous de Lost ) qui plus est bien souvent censuré ( Dexter ) n'est qu'une raison de plus de se rabattre sur le téléchargement.
  9. Arrêter l'hypocrisie : et arrêter de mettre en ventes des disques durs externes/baladeurs capables d'emmagasiner des dizaines de giga de fichiers multimédias. L'Ipod, star des MP3, a largement joué sur sa capacité de stockage pour se démarquer de la concurrence. Vous voulez me faire croire qu'Apple pense que les jeunes ayant un Ipod 16 Go vont le remplir grâce à leur bibliothèque payante ? Cessons l'hypocrisie une bonne fois pour toute : les ventes de baladeurs MP3 se sont envolées grâce au téléchargement. Ce qu'ils ne nous prennent pas de la main droite, ils nous la prennent de la gauche, en quelque sorte. Qui a parlé de sodomie ?
  10. Demander à Régine de revoir le texte de loi : Qui fera toujours mieux que notre pro de l'informatique nationale, Christine Albanel ( qui était ministre de la Culture et de la Communication jusque Juin 2009 et à qui nous devons en grande partie ce cher et tendre Hadopi. )

Et vous, vous en voyez d'autres ?

Top écrit par Kolilop

Crédits photo (creative commons) : deubeuliou