Salut les gens, en ce moment, on a un peu de mal à bien faire passer ce qu'on voudrait vous dire. Les choses ne sortent pas juste pas aussi bien qu'on le voudrait. Comme vous, on s'est retrouvé scotché à Facebook, à Twitter, alors qu'on savait qu'on aurait dû éteindre notre téléphone. Mais impossible. L'avantage c'est que du coup, entre 2 vidéos de Marseillaise reprise dans le monde entier, on a aussi trouvé de belle choses qu'on voulait partager avec vous. On lit, et on respire.

  • La peine de Titiou Lecoq
    Vendredi, c'est ce que nous sommes profondément qui a été visé. Et touché.

    "A Paris, hier soir, la vie tenait aux places dispos en terrasse et à vos goûts musicaux. Que vous préfériez le métal ou le rock. Les attentats de janvier ciblaient des gens qui représentaient quelque chose : dessinateurs / policiers / juifs. Hier, c’était juste nous. Des gens qui aiment bien sortir pour faire la fête. On est pas méchants. En général, le vendredi soir, on est surtout un peu cons. On a jamais eu l’impression de représenter quoique ce soit. Surtout pas le week-end."

    > La suite ici

  • La demande de Laurence Cuvillier
    Ne jugeons pas la manière de faire le deuil. L'unité commence par là.

    Il y a ceux qui disent JeSuisParis, et ceux qui disent, Hé mais le Liban? Hé mais tous les autres? Il y a ceux qui...

    Posté par Laurence Cuvillier sur samedi 14 novembre 2015

  • L'édito de Luc Le Vaillant sur Libé
    "On va pleurer nos morts. On va prendre le temps nécessaire pour réaliser ce que vous avez osé nous faire. Et puis on va recommencer comme avant, meurtris, entamés, mais convaincus que vous ne pouvez pas nous prendre ce qui nous constitue."

    > La suite ici

  • La bonne idée de Camille Anseaume
    C'est vrai que, vu comme ça, ça donne envie.

    "Venez les copains, on dit à nos enfants ce qu’on sait et on leur dit aussi qu’on ne sait pas, on leur apprend qu’on n’a pas la Vérité, qu’on n’est pas la Vérité, on leur apprend à hésiter, se reprendre, regretter, douter, s’excuser, pardonner, on va leur dire au revoir dans leurs lits en n’oubliant pas que c’est une chance, d’avoir un enfant à qui on peut dire au revoir jusqu’à demain matin, mais on va continuer à les gronder pour des bêtises parce que la vie c’est ça aussi, et qu’elle doit bien reprendre."

    >La suite par ici

  • L'appel de Charline sur France Inter
    "Si vous n'aimez pas le rock, l'alcool et le sexe, n'en dégoutez pas les autres"

  • Le poème de Louis Aragon
    "Où fait-il bon même au coeur de l’orage
    Où fait-il clair même au coeur de la nuit
    L’air est alcool et le malheur courage
    Carreaux cassés l’espoir encore y luit
    Et les chansons montent des murs détruits

    Jamais éteint renaissant de la braise
    Perpétuel brûlot de la patrie
    Du Point-du-Jour jusqu’au Père-Lachaise
    Ce doux rosier au mois d’août refleuri
    Gens de partout c’est le sang de Paris

    Rien n’a l’éclat de Paris dans la poudre
    Rien n’est si pur que son front d’insurgé
    Rien n’est si fort ni le feu ni la foudre
    Que mon Paris défiant les dangers
    Rien n’est si beau que ce Paris que j’ai

    Rien ne m’a fait jamais battre le coeur
    Rien ne m’a fait ainsi rire et pleurer
    Comme ce cri de mon peuple vainqueur
    Rien n’est si grand qu’un linceul déchiré
    Paris Paris soi-même libéré"

  • La pensée de Desproges
  • Ce dessin de papa terreur sur Libé
    tumblr_nxulrvcIqB1t5kj8wo1_1280
    Ce dessin ici en grand
  • Ce témoignage poignant d'Antoine Leiris “Vous n’aurez pas ma haine”
    On peut tout perdre d'un seul coup. Mais gardez une incroyable dignité

    "Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus fort que toutes les armées du monde. Je n’ai d’ailleurs pas plus de temps à vous consacrer, je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il a 17 mois à peine, il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours et toute sa vie ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. Car non, vous n’aurez pas sa haine non plus."

    > La suite par ici

  • Ce texte de LesmotsLesvoix
    On a peur, mais on restera debout.

    "Non, surement pas. On va se la coller tous les week-ends. On va danser comme des fous car la musique adoucit les meurtres, et on fera toujours plus l’amour, aussi. Les garçons avec les filles, les garçons avec les garçons, les filles avec les filles, les juifs avec les arabes et tout le reste et on les emmerde. De toute façon, c’est tout ce qu’on sait faire."

    > La suite ici

  • Même dans le pire il y a le meilleur. Mais putain que c'est dur

    Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des mères ? On a déniché les trucs les plus cool :