Placebo n'est pas qu'un groupe que plus personne n'écoute, c'est aussi ce phénomène qu'on connait tous et qui peut se résumer ainsi "on vous fait croire d'une façon ou d'une autre que quelque chose va avoir un effet sur vous et juste parce que vous pensez que ça va marcher, eh bien ça marche". Certains disent que c'est des conneries, d'autres que c'est tout à fait vrai, nous on s'est contenté d'aller fouiller sur le net pour voir les études qui en parlent et les effets du machin. C'est parfois très impressionnant.

  1. Que la fatigue en fait c'est que dans la tête
    Des scientifiques du Colorado ont fait dormir des gens en mesurant leur temps de sommeil profond. Le lendemain, ils ont divisé les patients en deux groupes : les bons petits élèves qui avaient bien dormi et les autres, ceux qui n'avaient pas eu un sommeil de qualité, les gros nazes. Sauf que c'était des conneries, les chercheurs n'ont rien mesuré du tout, ils ont passé la nuit à boire du whisky et à jouer aux strip-poker dans leur labo. L'important c'était que les patients y croient, et ils y ont cru. Comme vous vous en doutez, ceux à qui on a dit qu'ils n'avaient pas bien dormi ont passé la journée à se plaindre que ça n'allait pas du tout, et les autres pétaient la forme. Et vous qui pensiez que la fatigue ce n'était qu'une histoire de sommeil...

    5634107736_a8d8fbb50e
    Ce mec ne le sait pas encore mais il a la super patate

    Source photo : Dream Chaser

  2. Qu'il existe des opérations chirurgicales "placebo"
    Rassurez-vous, cela n'arrive pas de manière régulière, mais plusieurs recherches ont été menées sur le sujet et les résultats étaient surprenants puisque les mecs à qui on venait d'ouvrir le bide et de le refermer étaient persuadés d'aller beaucoup mieux. Il est probable que vos dents de sagesse soient toujours en place et que votre ongle incarné était un gros fake. C'est aussi ça la puissance du placebo.

    o-DOCTEUR-MABOUL-facebook
    A la faculté de médecine de Paris, on prend très au sérieux les opérations placebo

    Source photo : huffpost

  3. Qu'on peut te faire croire que tu es complètement bourré
    Oui, arrêtez de vous ruiner à payer des tournées à vos potes, ça ne sert à rien. Prenez plutôt un verre de vodka pour votre gueule, et du tonic pour tous les autres. Si vous trinquez, que vous faites quelques blagues graveleuses et que vous mettez du Patrick Sébastien, ils n'y verront que du feu et ils seront aussi pétés que vous. Incroyable peut-être mais vrai, et ce n'est pas seulement qu'ils feront "semblant" d'être bourrés, ils le seront vraiment. Une étude a prouvé que les gens qui pensaient avoir ingéré de l'alcool devenaient hyper nuls aux tests de QI et que leurs réflexes s'amenuisaient. Faites le test avec un pote la prochaine fois que vous faites une soirée.

    207145467_d5bf2475ae
    Un concours de shooter au jus de goyave qui a mal tourné...

    Source photo : Emko Bos

  4. Qu'on ne prend pas les placebo de la même manière selon où l'on est né
    En Europe par exemple on est très pilules et tout ce qui ressemble à des petits bonbons on prend avec grand plaisir. Aux États-Unis en revanche c'est l'inverse, les cachetons on en prend déjà bien assez, du coup le placebo est administré à la seringue, ça fait tout de suite plus pro. Autre curiosité, l'Allemagne est le pays dans lequel les placebo ont le moins d'efficacité. Une preuve de plus, avec les chaussettes dans les sandales et ce manque cruel d'humour, qu'ils viennent bien d'une autre planète.

    mario docteur
    Chez nous, on ne fait confiance qu'à lui

    source photo : Docteur Mario

  5. Que les placebo marchent aussi sur les animaux
    On pourrait penser que pour qu'un placebo fonctionne, le sujet doit avoir conscience de prendre un médicament. Comme un chien ne sait pas faire la différence entre ses couilles et un médoc, on se dit que le placebo n'a aucune de chance de fonctionner sur lui et pourtant. Une étude a montré que des chiens à qui on fait prendre des médocs à leur insu, continuent de guérir lorsqu'on échange ce médoc par une pilule au rien du tout. Bref, nos amies les bêtes sont comme nous : elles se font avoir comme des merdes.

    2125259553_40751aacd3
    Un hamster persuadé qu'il est en train de soigner son angine

    Source photo : Zaffron Haydn-Davies

  6. Que ça marche même si vous savez que vous prenez un "faux" médicament
    Oui, ça commence à devenir flippant mais c'est vrai. Des médecins ont administré des médicaments bidons à des patients en les prévenant par la suite, "attention c'est bidon, je vous préviens on va vous filer du sirop à la flotte et des gélules en sucre" et ben ces cons de patients, ils ont quand même guéri. Ce qu'on vous conseille c'est donc de prendre votre petite pilule de bien-être tous les matins, et puis tout ira bien. (N'oubliez pas les suppos de l'immortalité, c'est important.)

    placbo
    Tu sais qu'on est nuls, et tu nous écoutes quand même, on te baise

    Source photo : Alessandro Caniglia

  7. Que l'effet placebo a un jumeau maléfique : l'effet nocebo
    Si votre tête peut convaincre votre corps qu'une fiole d'eau va le guérir, l'inverse est aussi vrai. Ainsi, vous pouvez très bien être victime d'effets secondaires uniquement parce que vous les redoutez. En Italie, un groupe de cobayes s'est vu donner ce qu'ils pensaient être du lactose (ce n'en était pas, les chercheurs italiens sont des gros blagueurs). Résultat, 44% des personnes lacto-intolérantes présentes dans le groupe ont montré des troubles intestinaux, convaincues par leur psyché qu'elles venaient d'en ingérer. Applaudissons au passage les 26% de personnes qui n'avaient aucun problème avec le lactose mais qui ont quand même eu la diarrhée, des vrais champions.

    120904_692gd_tete_collin_de_plancy_sn635
    Ici, l'infâme Nocebo faisant croire à Patrick que le Doliprane rend impuissant

    Source photo : radio-canada

  8. Que les résultats varient selon la couleur des pilules
    Si la couleur de la lumière peut affecter votre humeur, pourquoi celle de vos pilules ne jouerait pas sur votre santé ? Plusieurs recherches ont prouvé que les pilules placebo jaunes étaient plus efficaces à soigner la dépression alors que les rouges rendaient le patient plus dynamique. Les vertes apaisent votre anxiété et les blanches calment les ulcères. Ce qui est un petit problème pour les daltoniens et un gros pour les non-voyants.

    pilule-rouge
    Autre effet des pilules rouges : tu te réveilles tout chauve avec un tube dans la gorge et une prise dans la nuque

    Source photo : digigeek

  9. Que plus vous en prenez, plus ça marche
    Plus on donne de pilules de sucre à un patient, plus l'effet placebo est efficace. C'est encore plus vrai si sur les pilules on trouve inscrit le nom de la marque, parce qu'on va pas se le cacher, ça fait quand même un peu plus sérieux qu'un cacheton pourri sans rien marqué dessus. Une seule conclusion à tirer de tout cela : nous sommes vraiment une bande de petites merdes superficielles et influençables.

    Adderall
    Le petit déjeuner des champions qui rend intelligent, immortel et soigne le diabète

    Source photo : fox13

  10. Que plus ça va, plus les placebo sont efficaces
    Si l'effet placebo fut constaté pour la première fois à la fin du XVIIIe siècle, il faudra attendre les années 70 pour qu'il soit vraiment étudié et compris. Cela fait bientôt 50 ans et il semblerait que les humains placent de plus en plus d'importance dans leurs médicaments, ce qui augmente considérablement l'effet des placebo. N'oubliez pas que tout ça se joue dans la caboche. Paradoxalement, plus les hommes feront confiance à la science, plus boire du sirop à l'eau et manger des capsules de sucre sera bénéfique pour leur santé. Si on continue comme ça, dans trente ans nous soignerons nos migraines par la simple force de la pensée. Car comme dirait les frangins Bogdanov, dans l'univers, rien n'est impossible.

    the-exorcist-reagan
    Non non ça va, un petit doliprane et ça va passer t'inquiètes

    Source photo : thegalileo

La médecine, c'est de l'eau...

Source : Listverse