Etre drôle sur scène c'est déjà bien. C'est même énorme. Et savoir se servir d'Internet pour se faire connaître et amener des gens dans une salle de spectacle, c'est encore mieux. Voici quelques clefs pour booster un peu sa visibilité digitale.

1. Soyez sélectif...
Ne cherchez pas à parler pour parler. Votre prise de parole (vidéo, podcast, post, story...) doit être orientée autour de votre activité. Il faut chercher à faire le focus sur votre activité principale, dans un format idéal qui pourra devenir votre marque de fabrique.
Ne donnez pas trop pour autant, mais donnez ce que vous voulez "vendre": si vous voulez que les gens viennent vous voir sur scène, proposez en priorité, sans que que ce soit exclusif pour autant, des extraits de vous sur scène.
Ex: Verino et son "Dis donc Internet" où il se filme sur scène devant le public. Un parfait mix.

2. ... mais multipliez les formats
Vous ne pouvez pas savoir ce qui marchera en amont, donc ne vous limitez pas non plus à montrer de cours extraits de vous sur scène.
On pourra citer en exemple Seb Melia (Vlog, Vidéo voyage), Seb Marx (web serie, vlog...) ou encore évidemment Urbain, topiteur émérite (videos sur Youtube, Story Insta, Podcast...)

3. Pensez au timing de publication
On ne pense pas forcément à l'heure de publication, mais plutôt à la résonance de votre sujet avec l'actu quand c'est possible. Le timing est crucial lorsque le sujet est "chaud", la même vidéo exactement publiée à 2 heures différentes peut avoir des résultats complètement différents.

4. Soyez résilient
Ca parait être un gros mot au premier abord, mais il s'agit d'un mot qui permet d'insister sur le fait de ne pas vous enfermer dans un seul modèle de publication. Internet est très fluctuant par définition et la viralité d'un contenu n'est magique. Le succès, voire le carton d'une seule vidéo, ne promet rien pour la vidéo qui suivra. Donc essayez, inventez.

5. Ne travaillez pas seul(e)
On connait sur Internet l'importance des cross-over: travaillez avec d'autres artistes/youtubeurs/humoristes/mimes/ventriloques. Allez toucher leur communauté et joignez vos efforts, c'est souvent payant. Pensez également aux médias comme Topito (même si Topito est unique) qui peuvent relayer vos vidéos ou utiliser vos talents dans leurs projets (sketch, web série...)
Exemple: Laura Calu. Ses propres vidéos, des vidéos avec d'autres avec Tania, Marina Cars, Ivan BD... Et aussi des media (Featuring avec Topito)

6. Multipliez les plateformes
Internet ce n'est pas que Facebook. Ou que Youtube. Ou uniquement Instagram Story. Ou des post Instagram. Ou Snapchat. C'est un mix de toutes ces plateformes. Et vous limitez à une seule plateforme serait trop restrictif.

7. Respecter les formats des publications et des plateformes
La vidéo, si c'est le format que vous choisissez doit être adaptée au medium: mettre la même vidéo sur instagram, FB, Youtube. c'est tout sauf optimisé. Il faut se plier aux codes des plateformes.
Exemple pour les vidéos sur FB:
- Une vidéo doit être courte (1'30)
- Une vidéo doit être accrocheuse et compréhensible dans les 5 premières secondes
- Une vidéo doit être sous-titrée
- Une vidéo doit être thématique

8. Pensez "Mobile"
La communication de vidéos se fait aujourd'hui principalement sur des smartphones. Donc c'est génial de monter des vidéos sur un grand écran d'ordinateur et se dire que "vraiment cette vidéo est magnifique, c'est mon masterpiece", mais pensez qu'elle sera vue sur un écran de 5 cm sur 10.

9. Interagissez avec votre communauté
Il y a des gens derrière les écrans, ne comptez pas uniquement les vues ou les like. Sachant en plus que depuis janvier 2018 la notion de commentaires et de partages a bien plus d'importance qu'avant. Répondez donc aux commentaires (de manière sympa, sinon abstenez-vous, la vie est trop courte pour répondre aux trolls). Tenez compte des remarques constructives, et essayez d'impliquer votre "communauté".

10. Voyez le digital comme un complément de communication
Etre présent sur les réseaux sociaux, même massivement, ça ne remplit pas les salles automatiquement, mais ça peut aider. Il n'empêche qu'il reste un gap entre une vue sur Internet et une place de spectacles achetée. Ne négligez donc pas pour autant la visibilité plus classique (bouche à oreille, avis sur les sites de réservations, flyer...)

Si avec tout ça, ça ne marche toujours pas, ben essayez encore, ça va finir par passer.