bullit
source photo : gaynor-takahashi

Le cinéma hollywoodien est réputé pour ses films de bagnole et pour ses scènes de course-poursuite impressionnantes, parfois très longues, qui nous font vibrer, qu'on soit du côté du traqueur ou du traqué. Explosions, moteurs qui grondent, vol plané de plusieurs minutes, sirène de police et musique stressante, tous les ingrédients sont là pour que le spectateur prenne son pied. D'ailleurs, si on en croit ces centaines de films vus depuis notre plus jeune âge, les courses-poursuites se passent toujours de la manière suivante :

  1. Les voitures crissent et les pneus fument. C'est inévitable
    Chaque mouvement brusque de la voiture, que ce soit en avant, en arrière ou pour prendre un virage, sera systématiquement suivi d'un puissant crissement ainsi que d'une fumée blanche. Même sur une route humide.

    Un passage de la course poursuite, extrait de Bullitt
  2. Les piétons sont des athlètes aux réflexes surhumains
    Même le petit papy marchand de légumes saura éviter au dernier moment un bolide lancé à 120 km sur un trottoir. Son étal de tomates et de carottes aura moins de chance...

    Course poursuite en Renault, extrait de Risque maximum
  3. Il n'est pas rare de croiser des vitriers
    Deux mecs qui transportent un grand panneau de verre et qui traversent la rue juste devant 2 bolides, c'est tout à fait probable. D'ailleurs ça arrive souvent. Dans les films.
  4. Le chauffeur peut faire plein de trucs en conduisant
    Il peut parler, se retourner vers un de ses passagers, recharger un flingue, choisir une station de radio, baisser sa vitre et tirer sur la bagnole qui le poursuit, ou qu'il poursuit. Et en plus il vise bien.
  5. Les voitures sont indestructibles
    Elles se prennent des bouches d'incendie, des étals de vendeur de légumes, elles traversent des appartements, s'envolent à 30 m pour atterrir sur un muret dans un tourbillon d'étincelles, mais rien de tout ça ne les empêche de continuer. Vous, il vous suffit de vous prendre un trottoir en vous garant pour défoncer l'essieu. C'est vraiment pas juste.
  6. Des conducteurs inconscients s'engagent sans regarder en plein milieu de la voie
    C'est fou, ça... les gens le savent que les rue de San Francisco ou de New York sont régulièrement prises d'assaut par des fous furieux en voitures! Quand on passe son permis aux Etats-Unis, on devrait être informé qu'on prend un risque inconsidéré en s'engageant à l'aveugle à travers une rue toute droite, c'est la base!
  7. Si on tire sur une voiture, elle explose
    Si on en croit les films Hollywoodiens, il vaut mieux éviter de se retrouver pris dans une fusillade au milieu de bagnoles. Sauf si le héros est toujours dedans, en ce cas elle ne peut pas exploser. Il faudra attendre qu'il descende, qu'il aide son passager coincé, et qu'il prononce la fameuse phrase "Faut qu'on se tire, ça va péter !". Et là ça explose.
  8. Une des voitures finit souvent en équilibre au bord d'une falaise ou d'un immeuble
    Deux roues dans le vide, un équilibre précaire (une mouette se pose et c'est fini) et la voiture qui glisse doucement vers le gouffre. Ici, 2 solutions se proposent au gentil. (Car c'est un gentil qui est dans la merde, si c'était un méchant, il serait déjà tombé.) La première, faire marche arrière (il faut avoir une traction arrière, donc), en grimaçant si possible pour aider la voiture à être plus puissante. La deuxième, se jeter in-extremis par la portière en espérant pour s'accrocher à des touffes d'herbe passant par là.
  9. Il y a TOUJOURS un semi-remorque
    Et si possible dans une rue perpendiculaire pour bien couper la route au héros alors qu'il poursuit le méchant. Dans ce cas de figure, le héros freine et tape sur son volant en disant "Merde !". Dans le cas inverse (un gentil poursuivi par des méchants), le héros parvient à passer de justesse et le SUV noir des bandits s'empalent dans le semi-remorque. C'est bien fait la vie dans les films.

  10. Personne ne semble choqué d'avoir fait 6 tonneaux et des vols planés de plusieurs dizaines de mètres
    Après un accident, le héros vérifie ses lacets et repart tout de suite à la poursuite du méchant qui s'enfuie. Alors que nous, bon déjà, on resterait prostré une semaine sans pouvoir parler, et quand on recommencerait enfin à formuler des sons, se serait pour répéter "pinpon pinpon" en se balançant d'avant en arrière.

Bonus : si les voitures d'une course-poursuite sont indestructibles, celles de la police sont carrément moisies
Une voiture de police qui percute un carton vide, et elle est hors-course. Ajoutez à ça des flics qui conduisent comme un enfant saoul, et voilà : chocs frontaux, chutes diverses et le fameux "je m'envole mais je retombe à l'envers" qui ne doit pas faire de bien aux officiers de la loi derrière le volant.

Vous en voyez d'autres ?

Source : Movie Cliche