Topito s’y connait en tourista, que ce ses remèdes, quand il est vraiment trop tard, ou les pays réputés pour en choper facilement une carabinée. Mais c’est vrai qu’en y réfléchissant bien, on aurait peut-être dû commencer par vous expliquer comment l’éviter…

1. Lavez-vous les mimines

Si on nous bassine sans cesse sur le fait de se laver les mains avant de passer à table, ce n’est pas que pour nous enquiquiner. C’est aussi pour éviter que les bactéries que l’on trimbale sur nos mains ne viennent souiller la nourriture et par association, nos intestins. Et si vous ne pouvez pas vous laver les mains avec du savon (sans, ça ne sert à rien), utilisez un gel nettoyant, mais si, vous savez, celui qui ne devrait jamais vous quitter quand vous voyagez ailleurs que dans un hôtel club all-inclusive.

Source photo : Giphy

2. Faites gaffe aux jus de fruits (soi-disant) frais

Au risque de passer pour un ayatollah de l’hygiène, préférez les jus de fruits pressés devant vous, histoire d’être sûr qu’ils ne traînent pas là depuis des heures et que quelques petits glaçons ne sont pas venus les rafraîchir par mégarde, en plus d’augmenter le bénéfice du vendeur.

Source photo : Giphy

3. Au restaurant, exigez qu’on vous apporte des bouteilles d’eau minérales fermées

La capsule de la bouteille d’eau doit être intacte et non simplement (re)vissée sur le goulot. Un moyen efficace de vérifier que celle-ci n’a jamais été ouverte pour y verser une eau, disons plus locale et surtout économique. En cas de doute, préférez un soda, un thé ou un café (bouillants).

4. Laissez vos intestins s’habituer à la bouffe locale

Même si c’est tentant, évitez de vous jeter comme un affamé sur les spécialités locales dès votre arrivée dans un pays. Surtout si celles-ci sont épicées. Allez-y progressivement, histoire de laisser le temps à votre système digestif de comprendre qu’il n’est pas chez papy, mamy et qu’il va falloir qu’il s’adapte s’il veut passer un agréable séjour. Et vous avec.

Source photo : Giphy

5. Méfiez-vous des boissons à base de lait

Le lait, ça tourne quand c’est exposé à la chaleur par exemple. Et on ne vous parle pas des bactéries susceptibles de s’y planquer, ni de la tentation dans certains pays, de le couper avec de l’eau. Le lait, c’est laid !

Source photo : Giphy

6. Mangez dans des endroits fréquentés

Les habitants locaux n’ont certes pas les mêmes intestins que les vôtres, d’ailleurs, certains tomberaient malades s’ils prenaient un repas en France (question de flore intestinale), mais le fait qu’il y ait du monde dans l’échoppe ou le restaurant où vous vous apprêtez à déjeuner, vous renseigne sur deux choses. Primo, l’endroit est populaire donc a priori de bonne réputation. Deuzio, le nombre important de clients implique un fort roulement des plats et de leurs ingrédients, qui n’ont donc pas le temps de fermenter dans un coin en attendant d’être utilisés.

Source photo : Giphy

7. Privilégiez les restaurants ou échoppes qui ne proposent que quelques plats

Evitez ceux dont le menu ressemble à un bottin (ndr. nom donné à un annuaire téléphonique jadis). Partez du principe que plus le choix des plats est grand, plus la taille du congélateur l’est également (ou dans le pire des cas, celui du bac à glace).

8. Évitez les buffets

Suite logique du point précédent, méfiez-vous des buffets où les ingrédients tapinent depuis on ne sait combien de temps, en attendant qu’un client leur fasse les yeux doux. Pour l’anecdote, je me suis chopé une intoxication alimentaire carabinée après avoir dîner dans un restaurant au poids (tu pèses ce qui se trouve dans ton assiette et tu payes en conséquence) de Salvador de Bahia. Des flics étaient rentrés dans le restau pour dîner avant de faire demi tour en engueulant la propriétaire au sujet de la gueule de certains plats. Malheureusement, j’avais déjà fini mon assiette.

Source photo : Giphy

9. Méfiez-vous des crudités

Les crudités sont doublement vicelardes puisque, en plus de ne pas avoir été cuites, il y a de forte chance pour qu’elles aient été lavées à l’eau du robinet ! Et ça, vos intestins risquent de vous le faire payer cher. Plus globalement, méfiez-vous de tout ce qui est cru, ou pas loin de l’être. Tartare et viande saignante = vigilance !

Source photo : Giphy

10. … et des fruits de mer aussi

La mer c’est dégueulasse, les poissons baisent dedans…. et on se demande si les fruits de mer ne s’y palucheraient pas elles-aussi ? On s’étonne après de se choper des saloperies. Plus sérieusement, le problème avec la consommation de fruits de mer en voyage tient, à la fois, à la qualité de l’eau dans laquelle elles ont été pêchées (produits toxiques que l’on retrouve dans votre assiette), mais aussi à l’eau courante utilisée pour les laver. Une double peine pour vous et vos intestins.

Source photo : Giphy

C’est bon, vous allez enfin pouvoir voyager sans serrer les fesses.