Crédits photo : Les 10 commandements

Toi, oui, toi, jeune lycéen-ne, et futur-e étudiant-e pour qui l'avenir est hasardeux. Bientôt tu rejoindras peut-être, pour diverses raisons, le monde universitaire. Et ce jour là, tu vivras peut-être seul-e. Pour t'aider à devenir grand-e, voici les 10 règles de survie essentielles pour finir tes études en un seul morceau, et, eventuellement, faire quelque chose de ta misérable vie. Prends-en bonne note :

  1. "Des ronds de côté toujours tu auras" : et pour bien faire, tu devras te constituer un pécule destiné aux urgences uniquement-PQ, médecine alternative au coin de la rue, bière (qui rappelons-le, couvre 95% des besoins nutritionnels et émotionnels de l'adulte moyen), capotes, clopes si tu fumes, et le salutaire jus de chaussettes de la machine à café qui te permet de rester éveillé-e, même s'il t'a bousillé les reins. Vois ça comme une économie salutaire de PQ et retourne donc à ta table d'affliction faire tes devoirs à la lueur d'une bougie. Oui, manger ou voir clair, il faut choisir. Et les ampoules ça craque sous la dent.
  2. "Jamais s'entasser la vaisselle sale tu ne laisseras" : à moins que tu ne sois étudiant-e en biologie, auquel cas la prolifération de moisissures et les gentilles bestioles dont on ne soupçonnait même pas l'existence jusqu'à ce que tu n'ouvres un parc d'attraction bactériologique dans ton évier, font partie intégrante de ton cursus. Si tu n'appartiens pas à ce premier cas de figure, tu es prié-e d'éviter de vivre comme un goret, déjà parce que tu peux crever d'une intoxication, ensuite parce que si tu ramènes quelqu'un dans ta porcherie, il y a fort à parier que le moisi s'épanouissant façon lierre grimpant ne l'engage pas à une activité fornicatrice. (sauf si le quelqu'un en question étudie la biologie). Vois ça comme une économie de capote, et d'estime de soi-même par la même occasion.
  3. "Des surgelés tu mangeras" : parce que si tu as toujours réussi jusque là à te faire nourrir par une tierce personne, aujourd'hui, c'est fini. Et les surgelés, c'est pas cher et facile à faire. On s'habitue à l'absence de goût et bientôt toi aussi tu chériras les lasagnes Picard comme si elles provenaient d'une trattoria romaine. Et les jours de fête, c'est le grand jeu: les tartes Marie, la Rolls du surgelé.
  4. "Stoïque face aux proprios tu seras" : si tu n'es pas parqué-e en cité U, tu as découvert les joies de la location ailleurs que sur le campus, dans la vraie vie. A toi les privilèges de la vie d'adulte, les soirées de débauche, les gens qui vomissent au pied de ton lit, la marée d'alcool, le bonheur quoi. Que nenni. Remballe tes espoirs et ton bang maison, parce que Madame ou Monsieur-proprio a une liste façon 10 Commandements, gravée au burin de sa défiance pour les "jeunes" dans le marbre de son intransigeance. Sauf que là, il y a 297 lois, et en plus un membre de la famille de Madame ou Monsieur-Proprio qui "vous a à l'oeil"; le KGB sur le même palier, tu es verni-e.
  5. "Les flyers et prospectus religieusement tu conserveras" : oui, même les flyers de marabout, on ne sait jamais, réussite aux examens, ça peut marcher. Un bon moyen de repérer les pizzerias pas chères, les ventes de bouquins d'occasion, ainsi que les raouts mondains de bonne compagnie entre gens qui aiment les plaisirs simples (bière et son approximatif, par exemple).
  6. "En toutes circonstances, aux examens tu pointeras" : même si tu as des yeux de raton-laveur parce que tu as dormi 5 heures en un mois (dont 3 sur le zinc d'un bar douteux) et que tu es à peine en mesure d'écrire ton nom. Si on te voit le jour du partiel, ta bonne volonté sera récompensée et on te laissera passer les rattrapages. En plus on te plaindra parce que pour avoir cette mine affreuse, tu dois sûrement travailler comme un-e damné-e toutes les nuits. Pour un pitoyable 5 sur 20 certes, mais cette détermination est admirable.
  7. "La photocopieuse, tu béniras" : en TD ou en amphi, soit tu dors/manges/dessine des choses obscènes en gloussant, donc tu n'écoutes pas grand-chose et en note encore moins. Il est donc nécessaire de photocopier l'intégralité des cours de quelqu'un qui ne passe pas deux heures à se vernir les ongles au Typex ou à jouer au morpion contre soi-même. Cela te permettra de savoir un minimum de quoi il est question, éventuellement de t'apercevoir que tu suis le mauvais cours depuis un semestre, et surtout, de continuer à glander éhontément.
  8. "Tes besoins tu adapteras" : tu n'as pas assez d'argent pour couvrir tes besoins journaliers en Nutella. Tu coupes le gel douche à l'eau pour qu'il dure plus longtemps. Tu utilises le même produit pour détartrer tes toilettes et tes dents. Eh ben arrête de bouffer de la pâte à tartiner et passe au Viandox. Ce sera meilleur pour ta ligne. Et puis arrête de te laver aussi souvent, c'est mauvais pour la santé. De toutes façons, se laver c'est pour ceux qui sont sales, et toi, tant que tu ne t'évanouis pas à cause des émanations de tes fluides corporels, tu n'es pas sale. Marche aussi pour les jeans qui tiennent debout tout seuls et les t-shirts qui changent de couleur.
  9. "Ta vie sociale tu optimiseras" : si tu prends tes études un minimum au sérieux et que tu es déterminé-e à passer le moins de temps possible à la fac, qui, de toutes manières aura ta peau rien qu'avec les quantités de "café"-machine ingurgitées, il faut y mettre un peu du tien. Fais preuve de volonté et mets à la porte toutes celles et ceux qui voudraient te détourner du droit chemin et qui sonnent chez toi le mardi soir ("ben quoi c'est presque le week-end") avec un pack de 16. Et si tu crains pour ta vie sexuelle, dis toi qu'à toute chose malheur est bon, puisque la masturbation reste le seul moyen avéré de faire l'amour avec quelqu'un qu'on aime.
  10. "La procrastination tu fuiras (la prochaine fois)" : ne remets pas à demain ce que tu peux faire après-demain. Tu sais très bien que tu ne finiras jamais cette dissertation dont tu as déjà rédigé le titre ainsi qu'un sous-titre en taille 14. Tu n'ignores pas que l'aspirateur, qui t'attend sagement sous un tas de poussière, à moins de se passer tout seul, va continuer à servir de cale-porte. Cette prise de conscience faite, il ne te reste plus qu'à faire la liste de toutes les choses que tu es capable de faire. Mais pas tout de suite, ce soir tu vas boire un coup.

Et vous, d'autres dogmes universitaires à respecter ?